Mon histoire

Je m’appelle Valérie et j’ai découvert il y quelques années les joies du “balcon-jardinage”. Lorsque j’ai commencé, je n’avais aucunes connaissances dans ce domaine. D’ailleurs, je ne suis pas très manuelle, et je ne parle même pas d’avoir les doigts verts. Du moins, c’est que j’avais toujours cru ! Je me suis donc simplement jetée à l’eau et j’ai tenté l’aventure. J’ai lu, je me suis documentée, et j’ai demandé conseil à quelques amis jardiniers expérimentés. Un grand merci d’ailleurs à mes parents, jardiniers passionnés, pour tous leurs bons conseils, astuces, boutures et autres tentatives de diagnostic à distance !

Dans mon appartement de Vienne, en Autriche, j’ai la chance d’avoir un balcon d’environ 6 m2 avec une magnifique vue sur un jardin de ville. Quand j’ai découvert cet endroit, il y a maintenant près de 10 ans, ça a été le coup de foudre immédiat. C’était ça dont j’avais rêvé depuis longtemps. J’allais enfin pouvoir faire pousser mes propres aromates, des légumes, des fleurs, enfin bref, mettre la main, non pas à la pâte, mais à la terre.

J’ai donc commencé à expérimenter, d’abord avec les plantes classiques comme les “géraniums” (qui me rendent toujours de bons services) et des aromates achetées en pot au supermarché du coin. A cette époque, (ça ne fait pas si longtemps que ça quand-même), les plantes adaptées étaient rares. Le jardinage urbain n’était pas encore à la mode et les livres et articles sur le sujet peu nombreux. Cela ne m’a pas empêché de tenter ma chance avec les semis de tomates et de poivrons… J’ai toujours aimé faire des expériences ! Quel plaisir de découvrir un bon matin des petites pousses vertes dans les pots et jardinières Winking smile C’est depuis ce temps-là que la passion du balcon-jardinage ne me lâche plus!

Au fil des années, l’offre de plantes destinées aux balcons s’est élargie et le choix est devenue assez vaste. J’ai fait, entre temps, l’acquisition du Kubi dont j’ai déjà parlé à plusieurs reprises. Enfin, cette année, l’ambition m’a prise de faire de mon balcon une pièce à vivre (et non pas seulement à travailler).

Des hauts et des bas

Faire du jardinage sur mon balcon (qui est plutôt un jardin d’hiver d’ailleurs) n’a pas toujours été simple. Et ne l’est toujours pas… Eh oui, même sur un balcon, le jardinage n’échappe pas aux aléas de la météo et au réchauffement climatique ! Tout jardinier pourra chanter sa petite chanson à ce sujet… Sur les balcons, en général, le micro-climat est difficile, spécialement en été où il peut faire très chaud et sec. Mais au moins, je n’ai pas de vent, c’est déjà ça. Mis à part les transports d’arrosoirs matin et soir (Cosette, ça vous dit quelque chose ?), le combat contre les nuisibles prend parfois des allures de travail de Sisyphe.  Et je ne parle même pas des périodes de vacances.  Les retours ont parfois été doublement déprimants… Snif, snif !

Malgré tout, en presque 10 ans, je pense avoir acquis de bonnes bases : j’ai déjà cultivé en alternance à peu près une vingtaine de plantes différentes sur mon balcon. D’abord surtout des “potagères” mais depuis peu aussi des “ornementales” (pour faire venir les petites zabeilles…) J’ai aussi un peu d’expérience dans le choix des plantes pour ne pas les livrer à une mort certaine Winking smile Alors pourquoi ne pas tenter encore plus de diversité et optimiser ces quelques m2 de verdure ?

Le défi

J’ai donc décidé de me lancer dans le défi suivant :

L’année prochaine, je ferai prospérer 52 plantes différentes sur mon balcon au fil des semaines et des saisons. Voici les règles du défi:

  • comme je n’aurai pas assez de place pour faire pousser toutes ces plantes simultanément, je l’ai planterai en alternance.
  • pour le plaisir du ventre, et celui des yeux (et des abeilles par la même occasion…), je choisirai un mélange de plantes potagères et ornementales .
  • au moins trois quarts des plantes (soit 39) « passeront la saison » (pour les plantes saisonnières ou annuelles) ou l’année (pour les vivaces ou bisannuelles). Le but n’est pas de laisser toutes mes économies à la jardinerie.
  • les insecticides et les engrais chimiques seront tabous : le jardinage est pour moi une façon de me rapprocher de la nature, pas de lui nuire.
  • le balcon ne se transformera pas en jungle impénétrable et je ne négligerai pas l’aspect esthétique (ça, ça va être dur!)
  • je publierai un portrait de plante par semaine pendant 52 semaines
  • enfin, je publierai un bilan mensuel pour vous informer des succès (et peut-être insuccès) de mon défi.

Pourquoi ce défi ?

Grâce à ce défi, je souhaite acquérir des connaissances et de l’expérience qui m’aideront à faire mieux les années suivantes. Je pourrai puiser dans un vaste choix de plantes pour aménager mon balcon-jardin. J’apprendrai ce qui marche et… ce qui ne marche pas. Tout sera documenté et je n’en perdrai pas trace.

  • J’aime apprendre et essayer de nouvelles choses. Je vais expérimenter avec de nouvelles plantes ou tenter un nouvel essai là où je n’ai pas réussi dans le passé. Je suis une jardinière “amateure”, et je souhaite ainsi élargir mes connaissances en faisant des recherches mais aussi par la pratique.  C’est en forgeant qu’on devient forgeron !
  • La place étant réduite sur mon balcon, il va falloir faire preuve de créativité pour pouvoir faire pousser ces 52 plantes. Il me faudra planifier l’alternance des “cultures”, faire les semis à temps, les repiquages, pour que tout soit prêt au bon moment et au bon endroit.
  • Je devrai tenir un journal de façon conséquente afin de pouvoir faire mon bilan mensuel. Ce journal me sera d’une aide précieuse pour les années suivantes.
  • Il existe de nombreux ouvrages de jardinage et autres lexiques, mais je n’en ai pas encore trouvé pour me guider pas à pas avec les plantes adaptées à mon balcon. Le portrait hebdomadaire me servira donc de référence pour faire mes choix à l’avenir.
  • Pour qu’au moins 39 plantes arrivent à “vivre leur vie”, il va me falloir être aux petits soins et redoubler de vigilance. Pucerons, et autres indésirables, tenez-vous bien !
  • J’espère pouvoir récolter de nouvelles idées et astuces en échangeant mes expériences avec vous. Car l’union fait la force et nos connaissances réunies seront un énorme facteur de succès.

Avant de démarrer

Le défi commencera le 1er janvier et durera donc jusqu’au 31 décembre 2019. J’utiliserai les quelques semaines qui me restent jusque-là pour faire des plans, choisir les premières plantes et préparer un calendrier que je publierai d’ici peu.

Voici déjà une petite sélection de plantes:

  • aromates (annuelles, bisannuelles et vivaces)
  • légumes (tomates, poivrons…) et salades
  • fruits (fraises, mûres)
  • un arbre nain
  • plantes mellifères
  • fleurs (j’avoue, j’aime toujours les géraniums…)
  • graminées et plantes “à feuillage”

Comme mon balcon est orienté plein est, et que la chaleur est un problème l’été, je choisirai des plantes capables de supporter des températures élevées ainsi que la sécheresse (du moins passagère).

Je suis impatiente de partager mes réussites et mes déceptions (enfin pas trop…) avec vous. J’espère que vous y trouverez également un peu d’inspiration et d’idées pour vos balcons.

N’hésitez pas à m’encourager, à me remonter le moral et à partager vos trucs et astuces dans les commentaires !

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “52 semaines, 52 plantes: mon défi pour l’année 2019

    1. Merci! Après juste un mois, j’ai déjà appris plein de choses et découverts quelques erreurs dans mes choix ou dans les soins apportés à mes plantes 😉 J’espère pouvoir partager encore plus d’expériences avec vous dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.