Peut-être pensez-vous que l’arrosage est bien le soin le plus simple à apporter à vos plantes. Un petit coup d’arrosoir par ci par là, rien de bien compliqué. Eh bien détrompez-vous ! Arroser sur son balcon-jardin nécessite quelques connaissances si vous ne voulez-pas vous retrouver bientôt avec un désert ou un marécage. La santé, l’apparence et le rendement de vos plantes dépendront pour une grande part de ce soin apparemment anodin.

En effet, le climat des balcons-jardins est souvent extrême : sec et torride et torride en été, parfois exposé au vent, ce qui accélère encore l’évaporation. Dans beaucoup de cas, les plantes n’y reçoivent pas de précipitations et seront donc entièrement dépendantes des apports en eau que vous leur procurerez. Un jour sans arrosage en été et c’est peut-être déjà la catastrophe. Cependant, il semblerait que plus de plantes meurent à cause d’arrosages trop importants que de soif… Il est donc essentiel de savoir comment arroser. Par ailleurs, quelques astuces vous aideront à ne pas en devenir l’esclave et à faire des économies d’eau.

Comment arroser ?

Voici tout d’abord quelques régles générales.

Des besoins individuels

Chaque plante a des besoins en eau spécifiques. Ces besoins évoluent également avec l’âge de vos plantes. La taille, le matériau du contenant et l’exposition jouent un rôle eux aussi. Ainsi, il est peu conseillé d’arroser toutes les plantes sur son balcon d’une manière uniforme à intervalles réguliers du genre tous les jours, ou le mardi ou le jeudi, etc… Il est essentiel d’arroser quand la plante a besoin d’eau. Cela parait très simple, cela ne l’est pas toujours. Pour s’orienter, la méthode la plus sure est de toucher la terre. Creusez un peu avec le pouce ou l’index pour voir si la terre est sèche au-dessous de la surface.. Si elle l’est, il est temps d’arroser.

Comme toute règle, celle-ci a bien sûr son exception. Les semis et les tout jeunes plants ont besoin d’une terre constamment humide (mais pas trempée).

La quantité d’eau

En général, il est conseillé d’arroser copieusement et moins souvent. Ajoutez de l’eau jusqu’à ce que l’eau sorte par les trous d’évacuation de vos pots. Ainsi, la plante développera des racines plus longues et plus fortes pour aller chercher l’eau dans les couches de substrat plus profondes Arrosez trop souvent par petites quantités rend les plantes paresseuses et les racines superficielles. Pensez ensuite à vider l’excédent d’eau qui se trouve dans les soucoupes. Cela, combiné à une couche de drainage placée au fond du pot, évitera les excès d’eau qui pourraient nuire à vos plantes faire pourrir les racines.

Le bon moment

Si vous ne devez arroser qu’une fois par jour au plus, choisissez le matin à la fraiche, lorsque l’évaporation n’est pas encore importante. L’eau aura ainsi le temps de s’infiltrer profondément dans le substrat. En même temps, le feuillage pourra sécher rapidement s’il a été mouillé, ce qui prévient les maladies cryptogamiques. En hiver (eh oui, l’hiver aussi il faut arroser), choisissez les périodes hors gel pour éviter que la terre ne gèle.

Quelle eau ?

L’idéal est bien sûr l’eau de pluie, mais il est parfois difficile pour les balcon-jardiniers de s’en procurer. Faute de mieux, laissez reposer l’eau du robinet à température ambiante pendant 24h. L’eau sera ainsi bien tempérée quand vous arroserez et le calcaire aura eu le temps de se déposer au fond de votre arrosoir. Vous pouvez également utiliser l’eau de cuisson des pâtes, du riz et des pommes de terre, etc… mais dans ce cas, n’ajoutez pas de sel. Ayez ce bon réflexe : remplissez toujours vos arrosoirs dès qu’ils sont vides. Vous aurez toujours de l’eau prête à l’emploi à portée de la main

La bonne technique

Evitez d’arroser les feuilles, surtout pour les plantes sensibles aux maladies cryptogamiques (les tomates sont un bon exemple) et arrosez la terre au pied des plantes. Ainsi vous ferez parvenir l’eau aux racines, là où elle pourra être bien absorbée.

Moins arroser sur son balcon-jardin : est-ce possible ?

Il faut le savoir, l’arrosage est une contrainte assez importante sur un balcon-jardin, surtout si vous cultivez un potager. Les fruits et légumes sont en effet particulièrement gourmands en eau. Cependant, quelques astuces vous permettront limiter parfois considérablement votre consommation en eau.

Des contenants adaptés

L’évaporation n’est pas la même avec tous les matériaux. Dans des contenants en terre cuite, en bois et en matière textile, la terre sèche vite. Si vos pots sont en plastique, en métal ou en terre cuite émaillée, l’évaporation sera moins importante. De même, les contenants plus grands gardent mieux l’humidité que les plus petits. Mieux vaut donc quelques grands pots et bacs que beaucoup de petits pots.

Le paillage et le sol

Le paillage est l’arme absolue du balcon-jardinier pour limiter les arrosages. Il permet d’économiser jusqu’à 2/3 de la quantité d’eau en réduisant l’évaporation de l’eau en surface au minimum. De nombreuses possibilités s’offrent à vous : du carton, au papier journal en passant par la paille, le foin, les coquillages, le lin… Tout dépend de vos moyens et ambitions au niveau esthétique.

Le substrat

Certains substrats contiennent des matériaux capables de stocker l’eau comme la paille de lin encore une fois, la pierre ponce, la laine de mouton ou la fibre de coco. On les trouve parfois aussi sous forme d’additifs qui peuvent être ajoutés dans vos pots. N’oubliez pas non plus de biner la terre avec une griffe ou une fourchette pour l’ameublir la terre en surface. Ne dit-on pas qu’un binage vaut deux arrosages ?

Des plantes adaptées

Enfin, la réussite des cultures sur un balcon-jardin dépend en grande partie du choix des bonnes plantes. Si votre balcon est exposé plein sud, les plantes aimant la fraîcheur ne s’y plairont probablement pas. Au potager, il existe souvent des variétés plus ou moins résistantes à la sécheresse. Renseignez-vous et faites le bon choix ! Enfin, n’hésitez pas à associer les plantes entre elles. Des plantes poussant en hauteur pourront faire de l’ombre à des plantes basses, qui à leur tour conserveront la fraîcheur du sol.

En suivant ces quelques règles et astuces, vous assurerez une longue vie à vos plantes sans vous ruiner en eau. En effet, l’arrosage sur un balcon-jardin est un facteur de réussite important à ne pas négliger. En plein été, il représente beaucoup de travail. Avec les quelques conseils exposés ici, il ne se transformera plus en corvée.

Si vous trouvez cet article utile, je vous invite à le partager. N’hésitez pas non plus à nous donnez vos trucs et astuces dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"