Pourquoi l’ai-je choisi ?

L’iris miniature a de nombreuses qualités intéressantes pour les balcons, mais mon choix a tout d’abord été guidé par deux raisons principales :  la première, c’est que l’iris miniature, comme son nom l’indique, a une taille tout à fait adaptée à la culture en pot. La deuxième est que sa floraison est très précoce. C’est l’un des premiers iris à fleurir, car ses fleurs magnifiques se développent dès le mois de février. Il est donc un des premiers messagers du printemps.

Portrait

Famille et origine

L’iris miniature appartient à la famille des iridacées comme les crocus ou les glaïeuls par exemple. C’est une plante à bulbe ayant sa période de croissance à la fin de l’hiver et sa période de repos (ou dormance) en été. Il est originaire des montagnes du Causase et d’Anatolie. Il a hérité de son origine une très grande rusticité et ne craint pas le froid. De plus il aime la rocaille et ne supporte pas l’humidité, surtout en été.

Il porte le nom scientifique d’iris reticulata. Le mot “Iris” vient du grec ancien et signifie “arc-en-ciel”. Tout un programme ! Et pour rester dans l’étymologie, reticulata lui provient de son bulbe recouvert d’une petite enveloppe (réticule voulant dire “sac”).

Besoins nutritifs et climatiques

J’ai déjà évoqué une des particularités de l’iris miniature : il est très rustique. Il n’a donc pas besoin de protection en hiver (attention cependant s’il montre trop tôt le bout de son nez en début d’année). Par ailleurs, il aime le soleil ou tout au plus la mi-ombre. Il aura donc besoin d’une place privilégiée sur le balcon à une saison ou la lumière se fait rare.

En hiver, il a besoin d’arrosages réguliers et il ne faut pas le laisser se dessécher. C’est une nouvelle recrue sur mon balcon et je n’ai pas beaucoup d’expérience avec lui. Pour m’orienter, je l’ai arrosé dès que la terre avait séché en surface. En revanche, l’été il ne faut pas avoir la main trop lourde avec l’arrosoir. Le risque est en effet de faire pourrir les bulbes en repos. Pour éviter cela, un sol bien drainé sera donc très important.

Pour satisfaire ses besoins nutritifs, l’iris apprécie un sol assez riche et neutre ou même peu calcaire.

Entretien de l’iris miniature

L’iris miniature se plante à l’automne, aux mois de septembre ou octobre avant qu’il ne fasse trop froid. Pour cela, il suffit de placer les bulbes avec la pointe vers le haut à environ 8 cm de profondeur, selon la taille des bulbes. Une règle approximative dit qu’il faut les planter à une profondeur deux fois plus grande que la taille du bulbe. Ensuite, il faudra être patient et attendre que l’hiver les fasse lever. En effet, l’iris a besoin d’un petit coup de froid pour se mettre en route.

Les plantes à bulbes ont la particularité de stocker ce dont ils ont besoin pour leur croissance avant leur période de repos. C’est donc à ce moment qu’il faudra les nourrir. Après la floraison, coupez les fleurs fanées et ajoutez un engrais riche en potassium (par exemple des peaux de banane). Laissez ensuite les feuilles qui vont continuer de croître jusqu’à ce qu’elles jaunissent et sèchent. Comme cela, notre petit iris aura fait le plein pour la prochaine saison et pourra commencer son hibernation (euh, sa dormance, pardon…).

Les bulbes en repos

Au sujet du traitement des bulbes pendant la période de repos, il existe plusieurs écoles. La première enseigne qu’il faudra les déterrer et les stocker au sec jusqu’à l’automne suivant. La seconde préconise de les laisser en place. Je pense que cela dépend des possibilités de chacun, de la place que vous avez dans vos contenants et ce que vous voulez y planter après le printemps. Comme j’ai l’intention de semer des fleurs d’été à leur place, je vais simplement les laisser tranquille et observer… Quelqu’un a dit poil dans la main ?

Pourquoi observer ? Eh bien pour cette raison : on trouve souvent l’indication qu’à la fin de la saison, le bulbe principal meurt. Sa place va être prise par des “bulbilles” qui mettront en général 3 ans avant de fleurir à nouveau. Qui veut des iris tous les ans devra donc replanter des bulbes tous les ans pendant 3 années consécutives. Cependant j’ai lu que les variétés développées aujourd’hui pouvaient fleurir tous les ans. A voir donc !

Pour le savoir, je planterai des bulbes d’une autre couleur à l’automne. Ce sera donc la surprise quand le printemps reviendra. Suspens, suspens…

Nuisibles et maladies

Enfin, pour terminer ce chapitre, parlons aussi des maladies et autres fléaux. L’iris miniature est parfois victime de maladies dues à des champignons qui se développent quand la terre est trop humide. J’ai également vu qu’il pouvait être sensibles aux nématodes (petits vers microscopiques). Mais attention, ces derniers peuvent être utiles contre d’autres hôtes indésirables. Il faudra donc du doigté pour déterminer dans quel camp les placer…

Attention aussi aux animaux et enfants en bas-âge : même si l’iris n’est pas fortement toxique, toutes ses parties sont nocives et ne doivent donc pas être consommées.

Usage de l’iris sur le balcon

Comme nous l’avons vu plus haut, l’iris miniature se cultive très bien en pot et fait des fleurs magnifiques dès la fin de l’hiver. Il est facile d’entretien si on respecte son rythme végétatif. Il sera donc très précieux pour tous ceux qui ne peuvent pas attendre le printemps avant de mettre de la couleur sur leur balcon. Comme il a besoin de soleil et supporte bien la mi-ombre, il se plaira sur tous les balcons sauf ceux orientés plein nord.

Voisinage

C’est en groupe que l’iris miniature fait son petit effet. Mais on peut très bien l’associer à d’autres plantes à bulbes du printemps comme des perce-neiges, des anémones de Grèce ou des crocus (j’ai choisi ces deux dernières). On le trouve aussi associé à des pensées ou bien à des sedums qui supportent eux-aussi très bien la sécheresse en été.

Recommandation : absolument (ou presque)

Une plante facile d’entretien, adaptée à tous les balcons un peu ensoleillés et à la floraison très précoce : que demander de plus ? J’ai décidé de laisser les bulbes en place d’une année sur l’autre. En remettant des bulbes tous les ans, pendant 3 années de suite, j’espère avoir des fleurs tous les ans sans avoir à m’occuper de quoi que ce soit. Cela semble être à la portée de tous les jardiniers débutants !

Avez-vous également des iris sur votre balcon ? Qu’en faites-vous en période de repos et fleurissent-ils tous les ans ? N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"