Pourquoi l’ai-je choisi ?

L’origan commun est un aromate classique de la cuisine méditerranéenne. Si la cuisine française lui préfère souvent sa parente proche, la marjolaine, l’origan est indispensable sur la pizza ou dans les sauces tomate à l’italienne. On l’utilise également beaucoup en Grèce et en Espagne.

En plus de son intérêt culinaire, c’est une plante qui résiste bien à la chaleur et qui supporte la sécheresse. Mais il a encore bien d’autres qualités que nous allons découvrir par la suite. C’est donc une plante toute trouvée pour mon balcon en été.

Portrait

Famille et origine

L’origan commun ou “origanum vulgare” appartient à la famille des Lamiacées comme ses cousines aromatiques le basilic, le thym, la lavande ou la sauge. Il porte aussi le nom de “marjolaine sauvage”, ce qui peut porter à confusion. Ces deux plantes sont certes parentes, mais l’origan n’est pas la version sauvage de la marjolaine contrairement à ce que son nom laisserait supposer. De plus, d’autres différences les séparent : l’origan par exemple est rustique, la marjolaine ne l’est pas.

L’origan est une plante originaire des régions méditerranéennes ce qui explique son utilisation traditionnelle dans les plats de ces régions. Cependant, c’est surtout pour ses vertus médicinales et parfois magiques que l’origan est connu depuis l’Antiquité.

L’origan n’est pas seulement apprécié pour son goût légèrement amer et piquant, mais aussi pour ses vertus antiseptiques et digestives. On l’utilise par exemple en tisane contre les problèmes digestifs ou les maladies respiratoires bénines. On lui prête aussi des dons de protection contre le diable et les sorcières, mais cela n’est pas encore bien prouvé 😉

De sa région d’origine dans le sud de l’Europe, il a pris d’assaut les jardins et jardinières de toutes les régions tempérées de l’Europe et d’ailleurs.

Besoins nutritifs et climatiques

Ses origines nous indiquent déjà quel environnement plaira particulièrement à l’origan : la chaleur et le soleil. Cependant, il est aussi étonnamment rustique et supporte des gelées passagères. En pot il faudra cependant prendre soin à ce que les racines ne gèlent pas en les protégeant du froid.

Placé au soleil, dans un sol léger, chaud et bien drainé, l’origan se contentera d’un petit apport de compost ou de corne broyée au printemps. Ne lui donnez pas plus d’engrais que cela. En effet, trop d’engrais ne fait pas que fragiliser les plantes et les transformer en proies faciles pour les nuisibles. Plus vous les limiterez les apports et plus votre origan sera aromatique.

Entretien de l’origan commun

Une erreur commune (et je l’ai faite moi-aussi plusieurs fois) est de croire que les plantes aimant le soleil et la chaleur n’ont pas besoin d’arrosages fréquents. Certes, en pleine terre, l’origan supporte bien des phases de sécheresse prolongées, mais ce n’est pas le cas en pot. N’oubliez-pas pas que les réserves d’eau sont très limitées dans un contenant au volume restreint. Il ne vous faudra peut-être pas l’arroser matin et soir en plein été. Mais il ne faudra pas non plus laisser la terre se dessécher complètement. D’ailleurs, comme sa cousine la sauge, l’origan laisse pendre ses feuilles quand il a soif. Comme ça, on sait tout de suite à quoi s’en tenir! Evitez une humidité constante, mais arrosez le copieusement. Si le sol est bien drainé, l’eau en trop va simplement s’écouler (n’oubliez-pas de vider les soucoupes après l’arrosage).

Au début du printemps, une petite taille de mise en forme lui fera le plus grand bien. Avec un petit apport d’éléments nutritifs (compost ou corne broyée, voir plus haut), il repartira de plus belle.

Vous pouvez acheter l’origan “tout fait” en jardinerie ou bien le semer à partir du mois d’avril (j’ai semé le mien il y a déjà quelques années). Si vous achetez une plante, prenez soin de choisir une plante avec des branches solides et des petites feuilles. Des branches un peu molles et des grandes feuilles sont souvent le signe d’un apport en engrais trop important.

Il est également facile de diviser l’origan à l’automne ou d’en faire des boutures à la fin de l’été. Peut-être pouvez-vous trouver une âme charitable pour vous en faire don autour de vous ?

Récolte

On peut récolter l’origan toute l’année, l’hiver cependant avec modération. Pour cela, il suffit de couper les branches à une dizaine de cm au-dessus du sol. Le meilleur moment pour la récolte est pourtant l’époque de la floraison entre juillet et septembre. Là aussi, l’origan se distingue quelque peu de ses cousines aromatiques qui ont le maximum d’arômes avant la floraison.

De plus, même si on peut consommer les feuilles d’origan fraîches, elles sont moins amères et plus aromatiques séchées. Si vous voulez en apprendre plus sur la conservation des aromates, consultez cet article. C’est aussi l’un des rares aromates ne perdant pas son arôme à la cuisson. Et enfin, même les fleurs peuvent être consommées (mais je préfère les laisser aux abeilles).

Parasites et maladies

L’origan n’est pas une plante fragile et sur mon balcon, il résiste déjà depuis plusieurs saisons à toutes sortes de parasites. Il peut être attaqué par les pucerons et les araignées rouges et une surveillance régulière est conseillée. On le dit aussi sensible aux cicadelles mais je n’en ai jamais eu. En cas d’attaque, une réaction rapide est toujours conseillée (douche, eau savonneuse, etc…) mais jusqu’à présent, rien n’est venu à bout de ma plante.

Usage de l’origan commun sur le balcon

J’ai parlé jusqu’ici des vertus culinaires et médicinales de l’origan, mais il a encore d’autres atouts dans sa poche. Il fait en effet de juillet à septembre de jolies fleurs blanches ou rosées que les abeilles, les papillons et les syrphes apprécient particulièrement. Si vous souhaitez attirer les insectes pollinisateurs, l’origan vous rendra donc de bons services.

Par ailleurs, au-delà de l’origan commun “classique” à feuilles vertes, il existe d’autres variétés au feuillage doré ou panaché qui auront en plus un intérêt ornemental.

Voisinage

Le plus simple est d’associer l’origan à d’autres aromatiques de la même origine. Je l’ai planté dans une jardinière entre le thym et le romarin et tous trois se portent très bien. La sauge, le basilic et la sarriette apprécient également sa présence. Le basilic cependant aura besoin de plus d’eau.

Recommandation : absolument (ou presque)

L’origan est une plante très facile d’entretien qui se plaira sur tous les balcons bien ensoleillés. De plus il ne prend pas beaucoup de place et prospèrera aussi bien dans un petit pot que dans une jardinière. Taillé régulièrement, il ne dépassera pas les 50 cm.

Des arrosages réguliers sont importants, mais il ne le prendra pas trop mal si vous l’oubliez une fois ou deux. Il n’est pas rancunier ! En tout cas, il supporte très bien la chaleur, ce qui est une qualité très utile pour la culture sur balcon.

Il ne doit pas manquer sur la pizza, a de jolies fleurs et de mignonnes petites feuilles ovales, parfois panachées. Bref, l’origan commun est un aromate multi talent à découvrir.

Avez-vous vous aussi de l’origan sur votre balcon? Faites-nous part de vos expériences dans les commentaires.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"