La canicule, c’est quoi ?

Avec le début du plein été, c’est le retour de la canicule qui s’annonce dans la plupart des régions. Il n’existe pas de définition universelle de ce terme. Cependant, on parle en général de canicule lors de périodes de grandes chaleurs. Les « grandes chaleurs » sont bien sûr relatives à la région dans laquelle on se trouve. Mais la canicule se caractérise particulièrement par des températures diurnes au-dessus de 30°c et une faible amplitude nuit/jour (avec des températures nocturnes au-dessus de 20°c).

Comme vous pouvez le voir ici, une vague de chaleur ne fait pas à elle seule le réchauffement climatique (même si on le ressent ainsi…). Cependant la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes augmente bien avec la moyenne des températures.

Une chose est certaine : des vagues de chaleur plus ou moins longues se sont répétées ces dernières années. Si vous jardinez déjà sur votre balcon, vous en avez certainement fait l’expérience. La chaleur peut faire bien des dégâts, et on ne vous y reprendra peut-être pas une deuxième fois. Et si c’est pour vous la première année, il est encore temps de se préparer.

Pourquoi protéger le balcon-jardin en période de canicule ?

Comme je l’ai déjà expliqué dans plusieurs articles, le climat sur les balcons-jardins est « par définition » dans beaucoup de cas extrême. En été, il y fait fréquemment très chaud. Les précipitations sont rares et le vent vient dessécher ce que le soleil n’a pas encore grillé sur pied. Tout ceci s’accentue encore plus en période de canicule.

Or, des études ont démontré que des températures élevées et la sécheresse mettent bel et bien les plantes en état de stress. D’ailleurs, il semblerait que la hausse des températures soit encore plus stressante que le manque d’eau. Bien entendu, toutes les plantes ne réagissent pas de la même façon (on parle de différentes « tolérances thermiques »). Cependant, les scientifiques ont déjà démontré que les rendements agricoles diminuent avec la chaleur.

La science n’est qu’au début de ses recherches. Mais on sait déjà que des facteurs comme les températures elles-mêmes, la durée des vagues de chaleur et leur arrivée soudaine ou progressive peuvent influencer la croissance des plantes et plus particulièrement la photosynthèse.

Dans les cas extrêmes la chaleur ralentit la croissance des végétaux et augmente considérablement leurs besoins en eau. N’oubliez pas par ailleurs que les plantes également peuvent souffrir d’une luminosité trop importante et prendre un coup de soleil.

Pourtant ne désespérez pas si la canicule s’annonce. En prenant quelques précautions, vous pouvez protéger votre balcon-jardin. Et qui sait, profiter des beaux jours en toute sérénité.

Préparer son balcon-jardin à la canicule

Le choix des plantes

Si vous êtes du genre prévoyant ou avez déjà un peu d’expérience, vous avez sans-doute suivi ces conseils pour le choix de vos plantes. En effet, je ne me lasse pas de le répéter, le choix de plantes adaptées au climat et aux conditions de votre balcon est à mon avis le facteur de succès le plus important. Si vous habitez dans une région où les périodes de grandes chaleurs se sont multipliées ces dernières années, pensez-y dès la mise en place de vos plantations au printemps où à l’automne.

L’origine des plantes trahit souvent leur climat de prédilection. Ne tirez pas cependant de conclusions trop hâtives, certaines plantes méditerranéennes par exemple ne supportent pas la sécheresse. Rares sont par ailleurs les plantes supportant bien le plein soleil de midi.

L’apparence des plantes nous indique également de quel tempérament il s’agit : les plantes adaptées à la chaleur, le soleil et la sécheresse ont souvent des petites feuilles (voire des aiguilles), souvent épaisses, recouvertes de cire (un peu comme une crème solaire) et d’un ton argenté. Pensez par exemple au thym, au romarin mais aussi au sédum. Ainsi, les plantes limitent la déshydratation et les brûlures causées par le soleil. Les plantes à grandes feuilles charnues (comme le basilic, la tomate, le poivron…) qui ont certes besoin de luminosité, se déshydratent beaucoup plus rapidement.

Les plantes à bulbes également, ainsi que les couvre-sol, offrant peu de prise au vent, résistent elles-aussi assez bien aux périodes de canicule. Dans un jardin, on préconise aussi souvent les plantes à racines profondes. Mais en pot, la profondeur est souvent assez limitée.

Les contenants

Néanmoins, si vous en avez la possibilité, choisissez des contenants les plus grands et profonds possible. Pour un volume de terre égal, le substrat se dessèchera beaucoup moins vite dans un grand bac que dans plusieurs petits pots. Par ailleurs, en plaçant des plantes à proximité les unes des autres, elles se feront de l’ombre mutuellement et se créeront un microclimat plus humide et bien plus agréable. Pour en apprendre plus sur les associations de plantes, consultez cet article. Vous connaissez sans-doute ce phénomène, la chaleur est beaucoup plus supportable dans un parc, une forêt ou un jardin que dans la rue. L’évaporation crée une sensation de fraicheur dont ne profitent pas seulement les plantes ! Pour cette raison, je ne peux que vous inviter à reconstituer autant que possible un « espace vert » sur votre balcon ou votre terrasse.

Les bons gestes

Enfin, quelques astuces et techniques vous permettront de passer largement sans encombre les périodes de grandes chaleurs.

  • Je ne le répèterai jamais assez, pour économiser l’eau et préserver la fraicheur du sol, misez sur le paillage. J’utilise par exemple du foin pour rongeurs, facile à trouver en qualité bio, mais il y en a d’autres. Sur un balcon ou une terrasse (sauf exception) vous avez la chance de ne pas être menacés par les limaces (elles se cachent souvent sous les paillis), profitez-en ! Pour un paillage efficace, placez une bonne épaisseur d’environ 10cm.
  • Si l’air a tendance à stagner sur votre balcon, essayez de créer un courant d’air. Pour cela, ouvrez les fenêtres de chaque côté de votre appartement ou de votre maison. Profitez pour cela de la fraicheur nocturne (même s’il elle n’est que relative…).
  • Adoptez les bonnes techniques d’arrosage (vous trouverez plus d’informations dans cet article). Arrosez préférablement le matin (quand le sol est frais) ou le soir. Arrosez directement au pied des plantes, en évitant de mouiller le feuillage. Les gouttes d’eau peuvent en effet provoquer des brûlures sur les feuilles en faisant effet loupe.
  • Enfin, si votre balcon est en plein soleil aux heures les plus chaudes de la journée, essayez de faire de l’ombre à vos plantes. Installez des stores (au mieux, placés à l’extérieur pour retenir la chaleur), utilisez un parasol. Encore plus simple : placez vos plantes provisoirement sous une table ou une chaise de jardin pour les protéger.

Les périodes de canicule sont toujours très éprouvantes pour la nature et plus particulièrement sur un balcon ou une terrasse. En prenant quelques précautions, il est cependant possible de passer ce mauvais moment sans trop de dégâts. Peut-être même parviendrez-vous, par des choix judicieux et des soins appropriés, à créer une oasis de verdure et de fraicheur au pied de votre porte. Profitez de cette chance pour contribuer -même modestement- à un meilleur climat pour tous.

Et vous, comment aidez-vous vos balcon-jardins à passer ces périodes difficiles ? Quelles sont vos expériences, trucs et astuces ? Partagez les dans les commentaires ci-dessous, nous sommes curieux de les découvrir.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Préparer son balcon-jardin à la canicule

  1. Je procède un peu comme vous : Grands pots et rassemblement de pots à l’ombre si possible. Paillage et arrosage le soir ou le matin en fonction du balcon (j’en ai un à l’est et un à l’ouest !) dans les pots de mes chouchoutes, j’ai mis des oyas, elles sont petites mais ça permet de s’assurer qu’elles n’auront pas trop soif.

    Je fais aussi un truc pas terrible : J’arrose le sol/mur des balcons le soir (bon, je ne le fais pas quand il y a des alertes sécheresse), ça accélère le rafraichissement.

    Les périodes chaudes restent quand même des périodes “sympa”, on voit certaines plantes pousser à vue d’œil ! C’est dans ces moments là que mon figuier de Barbarie fait ses nouvelles raquettes par exemple. Alors même si je déteste avoir chaud et que je ne profite pas de mes balcons quand il fait ce temps, je suis contente pour mes plantes !

    1. Oui, les oyas sont vraiment très pratiques, sans risque de trop arroser… Et elles permettent de s’absenter quelques jours. Quand on choisit des plantes adaptées à la chaleur, en prenant quelques précautions (et en arrosant plus souvent), c’est la forêt vierge ! Chez moi, ce sont les géraniums et les tomates qui poussent partout spontanément… C’est quand même chouette l’été 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.