J’ai déjà expliqué dans cet article ce que j’entendais par le terme mystérieux d’« espace-jardin ». Dans ce même article, j’ai également exposé quels éléments étaient selon moi indispensables pour créer un espace-jardin qui fonctionne, c’est-à-dire la fonction, le confort et l’esthétique. A présent vous me direz, c’est bien gentil, mais comment faire pour atteindre cet idéal élevé ? Par où dois-je commencer pour créer l’espace-jardin qui me correspond ? Eh bien tout commence par une phase de réflexion en 3 étapes. C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article.

Par où ne pas commencer…

Vous avez peut-être remarqué que parmi les éléments indispensables évoqués plus haut l’esthétique vient à la fin. Ce n’est pas un hasard… Si le sujet de l’aménagement d’espaces qu’ils soient intérieurs ou extérieurs vous intéresse, vous avez sans-doute déjà constaté que la décoration est la plupart du temps abordée très tardivement dans le processus.

De même, le sujet du choix des plantes (qui font partis de la décoration, même si c’est pour vous un élément-clé) est « secondaire » dans l’aménagement d’un espace-jardin. Cela est a priori surprenant, mais ce n’est pas sans logique. Si la fonction et le confort sont bancals, vous ne rattraperez pas le tout en vous cassant la tête sur le choix des plantes… C’est une erreur commune que j’ai faite moi-même souvent. C’est clair, on parle de « jardin », donc de façon intuitive, nous nous « jetons » sur le choix des végétaux. Je ne peux pas vous en vouloir, c’est pour moi aussi la partie la plus « fun ».

D’ailleurs, si les plantes viennent APRÈS le reste, cela ne veut pas dire qu’elles n’ont pas un rôle important à jouer et qu’il ne faut pas les choisir avec soin. Elles contribueront bien entendu à l’achèvement de l’ensemble, à l’expression de votre propre style, bref, à faire la différence. Mais, justement à la fin… Pour cette raison, je n’aborderai pas ce sujet dans cet article, même si je sais qu’il vous tient beaucoup à cœur 😉

La spécificité des espaces-jardins

Si vous avez déjà tenté d’aménager votre terrasse, votre balcon ou votre petit jardin urbain vous avez sans-doute été confronté à quelques questions spécifiques posées par ce genre d’espaces.

  • Comparés à un jardin « classique, les espaces-jardins urbains sont souvent de petite taille et de forme ingrate (tout en longueur par exemple).
  • Le sujet de la vue a souvent une importance particulière, que ce soit parce qu’elle est belle (et donc à mettre en valeur) ou parce qu’elle est à cacher (ou du moins à atténuer).
  • L’intimité est elle-aussi un sujet à aborder car il est rare d’avoir des espaces-jardins urbains totalement isolés du regard des voisins ou des passants. Eh oui, en ville, on est rarement tout seul…
  • Du fait de leur petite taille et de leurs caractéristiques architectoniques, ces espaces peuvent être intimement liés à l’intérieur de votre habitation (même si ce n’est pas toujours le cas, comme avec certains toits-terrasses par exemple). Si un jardin classique doit refléter le style de la maison, c’est encore plus vrai pour un balcon ou une terrasse qui sont des espaces « hybrides » entre l’intérieur et l’extérieur.
  • De même l’intégration de la nature environnante (si nature il y a…), un des éléments classiques de la conception d’un jardin est à considérer de façon différente dans le cas où nous nous trouvons.
  • Enfin, et ce n’est pas là le moindre défi, les balcons, terrasses et autres cours présentent des conditions de culture difficiles qui rendent, dans la plupart des cas, la culture en pots ou en bacs nécessaire. L’inconvénient est bien sûr que le choix des plantes est limité ou tout du moins influencé grandement par ce facteur. En revanche, cela donne la possibilité d’utiliser les contenants comme éléments décoratifs et d’ainsi de joindre l’utile à l’agréable.

Les trois étapes de la réflexion pour créer un espace-jardin

Comme nous venons de le voir, il y a bien des choses à penser avant même de se pencher sur la question des plantes ou même de mettre la main à la terre, euh, à la pâte. L’étape incontestée numéro un est toujours l’état des lieux et l’analyse de l’espace.

1. Analyser l’espace

A cette étape, il s’agit avant tout de mesurer et d’observer. De façon classique, on pense bien sûr à tout ce qui peut se mesurer concrètement comme la longueur et la largeur de l’espace à aménager. Mais il s’agit aussi de saisir (et de noter) d’autres éléments moins concrets comme l’ambiance ou les impressions ressenties.

J’insiste d’ailleurs ici sur le fait de « noter » ces impressions. Vous aurez beaucoup d’autres choses à penser par la suite et une impression fugitive sera peut-être vite oubliée. Et même si vous ne pouvez pas dire quelle en est la cause au départ, vous la trouverez peut-être par la suite.

L’analyse de l’espace comprend dans tous les cas au moins les éléments suivants :

  • Les dimensions de l’espace : longueur, largeur et hauteur. Pour commencer, un croquis suffit à se faire une idée. Cependant un plan à l’échelle deviendra indispensable, au plus tard avant de faire de quelconques achats ou de fabriquer quelque chose (sur mesure justement).
  • Les éléments inamovibles comme le sol, les murs, murets, balustrades, fenêtres ou autres bacs « en dur », etc… Si possible, notez également le matériau correspondant et d’éventuelles contraintes comme le poids maximal au m².
  • Les installations « techniques » comme les prises électriques, les évacuations ou arrivées d’eau, etc…
  • Les lignes générales de votre espace-jardin et la forme (carrée, rectangulaire, irrégulière, tout en longueur, avec des arrondis…). N’oubliez pas non plus les lignes verticales : lignes droites, courbes, en biais, avec de hauts murs…
  • La vue : la vue est-elle agréable. Y-a-t-il des éléments à cacher ou au contraire à mettre en valeur ?
  • L’intimité : les voisins ont-ils une vue plongeante sur votre terrasse ou est-elle abritée ? Avez-vous besoin de vous protéger du regard des passants ?
  • L’ensoleillement et la luminosité, idéalement à plusieurs moments de la journée. Quelle orientation à votre espace-jardin ? Les bâtiments voisins ou des arbres vous font-ils de l’ombre à certaines heures de la journée ? De quelle couleur sont les murs environnants ?
  • Le niveau sonore, idéalement également à plusieurs moments de la journée ou même d’éventuelles nuisances olfactives dues par exemple à la circulation.
  • Les éléments d’attention particulière comme un élément qui attire le regard immédiatement (en positif ou en négatif). Comme pour la vue, y-a-t-il sur votre balcon, votre terrasse un élément que vous voulez cacher (un mur triste, un sol en mauvais état, …) ? Ou au contraire mettre en valeur (une belle balustrade, une décoration murale…) ?
  • Enfin, pensez à vos contraintes « légales ». Vous n’aurez pas la même liberté si vous êtes locataires que si vous êtes propriétaires de votre logement.

2. Les activités et les fonctions

Vous avez consciencieusement fait l’état des lieux de votre (futur) espace-jardin, à présent il est temps de recenser vos envies et celles des autres « usagers » du balcon.

Les questions à se poser ici sont les suivantes :

  • Quelles activités voulez-vous pratiquer sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre petit jardin ? Soyez concrets et notez les détails. Par exemple si votre souhait est d’inviter des amis à dîner, pour combien de personnes devez-vous prévoir de la place ?
  • Qui seront les « usagers » du balcon ? Voulez-vous en faire votre jardin secret ou au contraire un espace convivial à partager avec votre famille et vos amis ? Avez-vous des enfants ? Des animaux de compagnie ?
  • Si vous utilisez déjà cet espace, à quoi vous sert-il déjà ? Quelles activités y pratiquez-vous déjà régulièrement. Au contraire, quelles activités souhaitées n’y pratiquez-vous pas ? Essayez de trouver la raison qui vous en empêche.
  • A quel moment de la journée voulez-vous pratiquer ces activités ? Si vous voulez prendre votre petit déjeuner sur votre balcon, l’éclairage ne sera si important que si vous voulez y prendre votre dîner par exemple. Ou si vous souhaitez déjeuner en famille le week-end et que votre balcon est orienté plein sud, vous aurez besoin d’un système d’ombrage, etc…
  • A quelle saison voulez-vous utiliser votre balcon ? Voulez-vous en profiter toute l’année ou seulement à la belle saison ? La réponse à cette question n’influencera pas seulement votre aménagement mais (là encore) le choix des plantes, les besoins en rangements, le choix des matériaux, etc…
  • Enfin, et ce n’est pas la question de moindre importance, que ne voulez-vous pas faire dans votre espace-jardin ? On pensera par exemple ici aux travaux d’entretien des matériaux mais aussi au jardinage qui n’est pas forcément la tasse de thé de tout le monde.

Vous aurez certainement plus d’idées que d’espace à votre disposition, c’est tout à fait naturel. Il faudra donc passer par une étape de tri et de priorités. Une première comparaison avec les contraintes du lieu (votre analyse faite à l’étape précédente) vous aidera à faire une première sélection. Compte-tenu de la dimension et des conditions présentes sur votre balcon, votre terrasse ou dans votre cour, tous vos souhaits sont-ils réalisables ? Une fois, la réponse à ces questions trouvée, vous êtes prêts pour la prochaine étape de réflexion.

3. Le style et l’ambiance

J’ai nommé le style de votre espace-jardin et l’ambiance que vous désirez créer. Enfin un peu de fantaisie me direz-vous ! 😉 Car avec cette étape, nous abordons un chapitre souvent plus apprécié des balcon-jardiniers. Si beaucoup d’entre vous aurons ici une idée bien concrète du style d’espace qu’ils veulent créer, je ne pense pas que ce soit le cas pour tout le monde. D’où l’intérêt de se pencher sur la question avec un peu de méthode.

Vous avez sans-doute déjà admirer des balcons ou terrasses chez des amis, dans des magazines ou sur Internet. Mais ce qui ailleurs a pu créer un ensemble harmonieux et cohérent ne le fera pas forcément chez vous. A vous donc d’imaginer votre espace-jardin de rêve.

Pour cela, voici quelques pistes à explorer :

Photo par HIMSHEK KUMAR sur Unsplash
  • Les magazines, Internet ou autres photos prises par vous-mêmes peuvent vous servir de source d’inspiration pour le style recherché. Rassemblez tous ces éléments comme des pièces de puzzle et faites-en un collage, appelé aussi « moodboard » ou planche de tendance. Vous pouvez y rassembler des photos de « vrais » jardins, d’exemples d’aménagement mais aussi des objets, des couleurs, des paysages ou des thèmes qui vous inspirent… Cela peut-être un détail débusqué quelque part, même s’il n’a rien à voir avec un espace-jardin. Tout est permis !
  • Votre intérieur : comme nous l’avons déjà vu, un espace-jardin urbain est souvent hybride, entre l’intérieur et l’extérieur. A moins de rechercher volontairement le contraste, votre espace-jardin s’intègrera beaucoup mieux avec l’ensemble de votre logement si vous y appliquez un style similaire. Observez le style de votre intérieur, vos objets de décoration, les couleurs et les matières que vous avez choisies. Inconsciemment, nous sommes toujours attirés par les mêmes choses qui représentent nos goûts et notre personnalité.
  • Le thème : Une technique largement utilisée que ce soit en aménagement d’intérieur ou d’extérieur est le thème. Il s’agit souvent de la touche, du détail en plus qui fait de votre aménagement quelque chose de spécial. Là aussi, cela peut être un thème déjà présent dans votre aménagement intérieur. Regardez les objets autour de vous, placés ici et là chez vous. Pouvez-vous reconnaitre un thème commun ? Il peut s’agir de n’importe quel sujet comme par exemple les souvenirs de voyage, le bois, les chats, les couleurs vives, l’art moderne, la musique, etc… Soyez créatifs et inventez votre propre thème qui sera alors le reflet de votre personnalité.

En suivant ces 3 étapes de réflexion, vous faites les premiers pas pour créer un espace-jardin fonctionnel, confortable et esthétique. Elles vous paraitront peut-être fastidieuses, mais cela en vaut la peine. Essayez, vous n’aurez rien à perdre. Je suis curieuse de vos retours.

Et vous, avez-vous déjà aménagé votre espace-jardin ? Et comment avez-vous procédé ? N’hésitez-pas à le partager en commentaires. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas non plus à les poser.

Grande photo par Zane Lee sur Unsplash

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.