Bilan mensuel

En novembre la nature commence à se mettre en sommeil partout. Sur mon balcon-jardin, elle ne fait pas exception. Les journées se sont faites encore plus courtes. Les températures ont baissé, aux alentours de zéro et au-dessous parfois la nuit. Les plantes les plus sensibles ont donc déjà pris leurs quartiers d’hiver et les autres attendent des jours meilleurs.

Le onzième mois en chiffres

Malgré les bonnes résolutions prises le mois dernier, il me faut me rendre à l’évidence. Sans vouloir être fataliste, je pense qu’une partie du défi est devenue complètement impossible. L’impitoyable calendrier marque déjà la fin de la semaine 50. Les fêtes de fin d’années approchent à grand pas.

En novembre, j’ai publié le portrait de deux nouvelles plantes :

Cela porte le nombre total de portraits à 34. C’est clair, il n’y a pas photos, il manque encore 16 portraits et il ne reste plus que deux semaines. Sans compter que comme je l’ai déjà dit, je ne sais plus quelles plantes choisir à cette époque de l’année. Mais n’ayez crainte, il m’en reste tout de même quelques-unes qui elles-aussi méritent aussi qu’on leur tire le portrait 😉

Si je compte le chou dans les plantes d’ornement (même s’il est comestible, son intérêt est avant tout d’ordre ornemental), le bilan total est donc de 20 plantes ornementales et 14 plantes potagères.

Les plantes sur mon jardin en novembre

Le mois dernier, aucune nouvelle plante n’est venue orner mon balcon et le nombre total de plantes depuis le début de l’année est donc resté le même, c’est-à-dire 50. Là, le but est vraiment à portée de mains, et un petit tour à la jardinerie pourrait m’aider à l’atteindre. Qui sait, cela pourrait même être une activité assez zen pour ne pas se laisser emporter par le stress avant les fêtes…

Ce qui a changé sur mon balcon en novembre

En novembre, tout s’est mis certes au ralenti sur le balcon, mais ne s’est pas complètement endormi.

  • La menthe, la ciboulette et même le muflier que j’avais quelque peu négligés ces derniers temps, ont montré clairement qu’ils avaient besoin de quelques soins et surtout de quelques arrosages. Ils laissaient déjà pendre leurs feuilles. Honte à moi !
  • Si les bleuets et les œillets d’Inde fleurissent encore, le sédum a déjà pris ses couleurs d’automne et les mufliers ont produit leurs dernières fleurs.
  • Les radis dans lesquels j’avais placé mes derniers espoirs, ont finalement « filé », c’est-à-dire qu’ils ont formé de longues tiges au détriment des racines. Pour un légume racine, c’est un peu embêtant. Même s’il est parfois difficile d’en trouver la raison exacte, on peut dire en général que le mélange « température-lumière » n’a pas été satisfaisant
  • Enfin, à ma grande surprise, le mois de novembre a été marqué par le retour des pucerons sur le balcon. Cette fois, ils ont jeté leur dévolu sur les piments (car après la récolte, je sais que ce sont des piments et non pas des poivrons ;-)…)
Le temps et l’argent

A nouveau, deux portraits ont été publiés le mois dernier, cela signifie 3h de travail de recherche et d’écriture par portrait, comme d’habitude. Sinon, j’ai passé peu de temps sur mon balcon-jardin, essentiellement pour prendre quelques petites précautions hivernales. En tout, cela m’a pris environ 1h. Enfin, je n’ai rien dépensé pour aménager mon balcon au mois de novembre.

Le jardinage sur le balcon en novembre

Je craignais de n’avoir rien à signaler dans cette rubrique, mais malgré la saison avancée, quelques petits gestes ont été nécessaires.

  • Les nuits ont commencé à être plus fraiches, et j’ai donc placé quelques plantes, plus sensibles que les autres (comme l’herbes à curry par exemple) plus en retrait à l’abri du froid et des courants d’air.
  • Le piment qui contrairement à ce que l’on pense généralement est une plante vivace (c’est-à-dire qui perdure plusieurs années) a déménagé dans son quartier d’hiver. Pour commencer, je lui ai fait prendre une bonne douche pour le débarrasser des pucerons qui l’avaient envahi dans un moment de faiblesse. Je dois avouer qu’à cette époque de l’année, je ne m’y attendais pas du tout.
  • Pour préparer les plantes à passer l’hiver, il est cependant essentiel d’éliminer les nuisibles qui pourraient sinon réduire tous vos efforts à néant. Je l’ai arrosé avec parcimonie car il laissait lui aussi un peu pendre ses feuilles et je l’ai placé dans la cage d’escalier près d’une fenêtre. Les poivrons et piments apprécient en effet des températures douces en hiver (j’en ai parlé dans cet article) mais le climat des appartements chauffés, souvent trop sec, ne leur convient pas.
  • Les soins se sont par ailleurs limités essentiellement à des arrosages certes peu abondants mais réguliers (en ce moment une fois par semaine environ). J’avais pris une fois un peu de retard et certaines plantes commençaient déjà à baisser la tête comme je l’ai déjà évoqué plus haut. Je ne peux donc pas le répéter assez souvent : n’oubliez pas d’arroser vos plantes de temps en temps, même si elles vous paraissent endormies. Si la terre a séché en surface, passez un petit coup d’arrosoir. Puis, à la fin de votre tournée, jetez un petit coup d’œil partout. Videz éventuellement les soucoupes pour ne pas laisser vos petits trésors les pieds dans l’eau.
  • Enfin, comme je l’avais partagé sur Instagram, j’ai récolté les dernières tomates, quelques piments mais aussi du persil (avec précaution) et du cresson.

Points positifs

J’en ai déjà parlé, la nature endormie (ou presque) a quelque chose de méditatif et de reposant. Et puis en y regardant de plus près, quelle surprise de découvrir encore un peu de vie ! Même si ce ne sont que des pucerons 😉

Points négatifs

Car, oui, en effet, quelle surprise de constater le retour des pucerons à cette époque tardive. Malgré la baisse générale des températures, quelques belles journées ont suffi pour faire exploser leur population. Heureusement, ils semblent s’être concentrés uniquement sur les piments. Ceux-ci commençaient à faire une drôle de tête. Mais que cela me serve de leçon : même à la saison froide, il ne faut pas relâcher son attention. Un petit tour sur le balcon-jardin s’impose de temps en temps. Si vos plantes changent soudainement d’apparence, regardez-y à deux fois. Des nuisibles peuvent en être la cause.

Conclusion

Dans un jardin, même s’il ne s’agit que d’un balcon-jardin, il y a toujours quelque chose à faire. Certaines plantes, même vivaces, ont besoin d’un peu d’aide pour passer l’hiver. Mais cela vaut le coup, elles n’en seront que plus belles à la prochaine saison. Et vous, quelles activités avez-vous entreprises sur votre balcon-jardin au mois de novembre ? Partagez vos idées dans les commentaires.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.