Pourquoi l’ai-je choisie ?

C’est à nouveau en feuilletant mes livres de jardinage à la recherche de nouvelles compositions pour l’automne que je suis tombée sur la véronique arbustive. A cette saison, le choix de plantes se restreint et une plante au feuillage persistant est toujours une bonne idée pour égayer un balcon un peu triste.

Il existe de nombreuses espèces de véronique arbustive et je n’étais fixée sur aucune d’entre elles avant d’aller à la jardinerie. Là, je me suis seulement laissée guidée par mes envies du moment. J’ai donc ramené à la maison un petit coussin vert tout mignon 😉

Portrait

Famille et origine

La véronique arbustive qu’on appelle aussi « hébé » (ce qui est également son nom botanique) du nom de la déesse grecque de la jeunesse appartient à la famille des Plantaginacées comme les gueules de loup ou les digitales par exemple. Elle est originaire de l’hémisphère sud, plus précisément de Nouvelle Zélande, d’Australie et d’Amérique du Sud. Ce n’est qu’au XIXième siècle qu’elle fait son apparition en Europe.

Comme je l’ai déjà évoqué, notre véronique arbustive est très variée puisqu’il en existe environ 140 espèces de tailles et d’apparences différentes. Il s’agit d’une plante très élaborée depuis de nombreuses années par les horticulteurs. A la recherche de feuillages plus attractifs et plus variés et d’une plus grande rusticité, de nombreuses nouvelles variétés sont apparues. Pour mettre un peu d’ordre dans tout cela, on distingue principalement les espèces à petites feuilles et celles à grandes feuilles. Les premières fleurissent plus tôt que les secondes (à partir de mai) et sont en général plus rustiques. Bon à savoir : certaines variétés comme l’ Emerald green ne fleurissent pas du tout et sont cultivées pour leur feuillage décoratif.

Besoins nutritifs et climatiques

La véronique arbustive est une plante assez frileuse qui apprécie la chaleur mais… avec modération. N’ayez pas peur, cela semble plus compliqué que cela ne l’est vraiment. Elle a tout d’abord besoin d’un emplacement lumineux pour bien se développer, surtout si son feuillage est panaché ou coloré. Mais elle n’aime pas le plein soleil surtout aux heures les plus chaudes de la journée. C’est pour cela qu’un endroit à mi-ombre recevant quelques heures de soleil par jour sera parfait pour elle. Un balcon orienté à l’est ou à l’ouest est idéal. Par ailleurs, elle craint le vent surtout s’il est froid et a donc besoin d’un endroit abrité et protégé des précipitations.

En ce qui concerne le sol, elle apprécie les substrats riches, frais et, vous savez quoi, bien drainé. N’oubliez donc pas la couche de drainage au fond du pot (billes d’argile, morceaux de pots en terracotta).

Entretien

Le plus important pour la véronique arbustive est de ne pas la laisser se dessécher, elle ne s’en remettrait pas. Surtout l’été, elle a besoin d’arrosages peu abondants mais fréquents. Dès que la terre a séché en surface, il est temps de l’arroser à nouveau. Pour maintenir la fraicheur du sol et limiter les arrosages, pensez au paillage, cela fait des miracles. Vous pouvez aussi vaporiser le feuillage avec de l’eau pour une douche rafraichissante et une humidité ambiante plus élevée.

Pour subvenir à ses besoins nutritifs, il est conseillé d’ajouter un engrais liquide à l’eau d’arrosage une fois toutes les deux semaines pendant la floraison.

Si elle commence à être un peu à l’étroit, rempotez-la au début du printemps en choisissant un pot de taille légèrement supérieure au précédent. Si vous le désirez, vous pouvez lui faire une petite coupe en fin de printemps (avant l’apparition des boutons) ou à l’automne après la floraison. Cette coupe permettra de maintenir une jolie forme.

Et enfin, pour obtenir une floraison abondante, n’hésitez pas à enlever régulièrement les fleurs fanées. Si vous tombez amoureux d’elle, vous pouvez la multiplier facilement en faisant des boutures après la floraison.

La véronique arbustive en hiver

Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, notre chère véronique n’est pas très rustique malgré tous les efforts des horticulteurs. Elle a donc besoin d’un peu de protection pour pouvoir passer l’hiver. L’avantage du jardinage sur balcon est encore une fois que vous pouvez déplacer les plantes à volonté, ou presque. Pour la véronique arbustive, recherchez un endroit frais, entre 5 et 10°c, et lumineux. Un jardin d’hiver par exemple, une cage d’escalier ou un garage avec des fenêtres seront très bien. N’oubliez pas de l’arroser de temps en temps, et le tour est joué.

Les ennemis de la véronique arbustive

Si vous respectez ses gouts, la véronique arbustive est une plante peu délicate et résistante. Cependant, il peut lui arriver de subir des attaques de pucerons ou d’acariens (attention en cas de grandes chaleurs ou si ses quartiers d’hiver sont trop chauds et trop secs !) Et si l’humidité est trop importante, prenez garde à la pourriture grise. Surveillez-la donc pour pouvoir réagir à temps !

La véronique arbustive sur le balcon

La véronique est l’une des stars des balcons d’automne et d’hiver, s’ils ne sont pas trop froids toutefois. Certaines variétés fleurissent tard, en fin de saison, et égayent les balcons de leurs fleurs violettes, bleues, roses, rouges ou blanches jusqu’en automne. Mais c’est surtout pour son feuillage persistant qu’elle est intéressante. C’est pour cela qu’on la combine souvent avec des graminées comme les carex mais aussi avec le chou d’ornement ou les sédums avec lesquels elle forme un joli contraste.

Recommandation : absolument (ou presque)

La véronique arbustive ne se plaira probablement pas sur les balcons très chauds, orientés en plein soleil l’été. Sur tous les autres balcons assez lumineux, vous pouvez lui donner sa chance. Que vous soyez « fleurs » pu plutôt « feuilles », il existe certainement une variété à votre goût.

Les variétés naines ne prennent pas beaucoup de place, comme leur nom l’indiquent, et sont assez rustiques. La véronique arbustive apporte une touche graphique sur les balcons en automne et en hiver. Placée dans de bonnes conditions, elle est facile d’entretien.

Alors, la véronique arbustive vous tente-t-elle? Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à la partager.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"