Pourquoi l’ai-je choisie ?

Ce choix paraitra peut-être surprenant à beaucoup d’entre vous. Car une fois n’est pas coutume, nous avons ici avec la carotte une plante encore assez rare sur les balcons-jardins. Certes, c’est une grande classique des potagers puisque c’est l’un des légumes racines les plus cultivés au monde (avec les pommes de terre bien entendu). Mais elle n’a pas encore vraiment conquis les bacs et autres jardinières. Et pour être tout à fait honnête, il y a de bonnes raisons à cela comme nous allons le voir plus tard. Cependant, ceux qui me connaissent déjà savent que j’aime les expériences. C’est donc dans ce cadre que pour la première fois cette année elle a trouvé une place sur mon balcon.

Portrait

Famille et origine

Notre bonne vieille carotte ou Daucus carota appartient à la famille des Apiacées comme le persil ou le céleri par exemple. Comme beaucoup de plantes potagères, elle a une longue histoire derrière elle. La carotte sauvage semble être originaire d’Iran et est la lointaine ancêtre de la carotte dite de l’Est. A cette époque, la carotte est encore jaune ou violette. Ce n’est qu’à partir du XVIIième siècle qu’apparait en Hollande la carotte moderne de couleur orange ou carotte dite de l’Ouest que nous prenons souvent pour la « vraie » carotte. Depuis, elle a conquis pratiquement le monde entier et on la trouve dans les potagers de toutes les régions tempérées de la planète.

Typique de la famille des Apiacées est la forme des inflorescences en « ombelles ». La carotte peut fleurir elle-aussi mais seulement dans sa deuxième année. En pratique, elle ne vit pas assez longtemps pour cela car ses délicieuses racines sont prêtes à être dégustées après quelques mois.

Besoins nutritifs et climatiques

Pour bien se développer, la carotte a besoin d’un emplacement lumineux au soleil donc ou tout au moins à la mi-ombre. La chaleur accélèrera la croissance considérablement. Comme nous le verrons plus tard, la carotte est sensible aux maladies et parasites et un endroit bien aéré avec un peu de vent contribuera à la garder en bonne santé.

C’est au niveau du sol que la carotte est un peu plus capricieuse. Le sol doit être profond, riche et meuble.

  • Profond : La hauteur minimale des bacs pour cultiver la carotte dans de bonnes conditions est de 30cm.
  • Riche : Idéalement, le sol doit être enrichi avant les semis. Pour cela, il est conseillé de travailler de la corne broyée dans le sol dès l’automne. Certains jardiniers déconseillent l’usage du compost qui contribuerait à la pourriture des racines. A tester donc !
  • Meuble : pour bien développer ses racines (ce qui nous intéresse), la carotte a besoin d’avoir la voie libre et un sol trop dense ou lourd l’empêcherait de pousser correctement.

En bref, vous avez donc 2 possibilités : enrichissez à l’automne précédent les semis un terreau ordinaire ou si vous êtes plutôt du genre spontané, allégez un terreau horticole avec du sable avant de semer.

Comment obtenir des carottes ?

Comme la plupart des légumes racines, les carottes doivent être semées à leur emplacement définitif car elles ne supportent pas d’être rempotées. Il y a deux saisons principales pour semer la carotte : à partir de février pour une récolte à partir de juin. Ou bien à partir de juin pour les carottes d’hiver. Notez qu’il existe des variétés différentes plus adaptées à chaque saison. Choisissez-les donc selon vos besoins.

Les graines de carottes sont minuscules et il est difficile de ne pas en semer trop. Pour éviter le gaspillage et de semer trop serré, une astuce consiste à les mélanger à des graines de radis (qui marqueront rapidement l’emplacement car ils lèvent très vite), de la semoule ou du marc de café. En plus, le marc de café aurait l’avantage d’éloigner la redoutable mouche de la carotte.

Semez les graines de carotte à 1-2 cm de profondeur et gardez les semis bien humides. Sachez que les carottes lèvent assez lentement, après environ 3 semaines. Prenez-donc patience ! Quatre semaines après la levée, faites un premier éclaircissement en laissant un espace d’environ 3 cm entre les plantes. Quand elles ont 3 feuilles, procédez à un deuxième éclaircissement pour agrandir l’espace à 8cm. Je sais, cela fait toujours un peu mal au cœur de supprimer des plantes en bonne santé, mais la récolte ne sera satisfaisante que si les carottes ont assez de place pour grandir. Alors courage !

Entretien

Bien que répandue, la culture de la carotte n’en est pas pour autant triviale. En effet, celle-ci demande des soins assidus pour prospérer. Elle a besoin d’arrosages réguliers tout en ne gardant pas les pieds dans l’eau. Mais ceci est encore commun à beaucoup de plantes.

Les soins particuliers dont elle a besoin sont les suivants :

  • Lorsqu’elles commencent à montrer leur bout de leur nez, recouvrez-les de terre pour éviter qu’elles verdissent.
  • Enlevez régulièrement les mauvaises herbes, elles n’aiment pas la concurrence.
  • ·Surveillez attentivement l’apparition de parasites et maladies et enlevez immédiatement les plantes malades.

Parmi les ennemis de la carotte on compte en effet la mouche de la carotte mais aussi les pucerons, certains nématodes et les araignées rouges. De plus, elle a tendance à pourrir si elle est trop humide.

Dans tous les cas, agissez vite si vous ne voulez perdre toute votre récolte.

En dehors de cela (et c’est déjà pas mal…), la carotte n’a besoin d’aucun engrais après la levée et ne craint pas le froid. Ouf !

La carotte sur le balcon

Si vous disposez de bacs assez profonds (au moins 30cm) et d’un balcon lumineux, pourquoi ne pas tenter la carotte ? En général, elle reste de petite taille (environ 30 cm de hauteur aussi) et il en existe plus de 300 variétés différentes : des longues, des rondes, des violettes, des oranges, etc…. On peut l’associer à d’autres légumes comme le poireau ou l’oignon avec qui elle harmonise particulièrement bien. Mais son feuillage peut faire aussi son petit effet avec des fleurs d’été, en particulier des œillets d’Inde et des soucis.

Recommandation : pour jardiniers ambitieux

Pour se lancer dans la carotte, il faut aimer les défis et être prêt à s’investir. Sa culture n’est pas faite pour les débutants et elle demande des soins assidus. Mais si vous pouvez lui offrir de bonnes conditions, vous aurez après 3 à 5 mois la joie de déguster vos premières carottes. Et cela vous récompensera de tous vos efforts !

J’ai planté des carottes pour la première fois sur mon balcon cette année. J’attends impatiemment les premiers résultats de cette expérience. Et vous, êtes-vous tentés par la carotte ? Dîtes-le nous dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"