Pourquoi l’ai-je choisie ?

La ciboulette est avec le persil, un classique des balcons-jardins et est très facile à faire pousser en pot. Elle ajoute son petit goût frais à toutes les salades, sauces, potages ou omelettes. On peut la mélanger à du fromage blanc avec ou sans autres fines herbes pour en faire un “dip” rapide. Essayez aussi ce petit snack typiquement Viennois : une tartine de pain avec du beurre saupoudrée d’une bonne couche de ciboulette. C’est si simple, et si délicieux.

Mais en plus de ses talents culinaires, la ciboulette est simplement magnifique quand elle fleurit et est un vrai aimant à abeilles. Bref, une véritable plante multi-talent !

Portrait

Famille et origine

La ciboulette ou “allium schoenoprasum” appartient à la famille des Amaryllidacées. Les amaryllis, par exemple, comme on peut le deviner mais aussi les narcisses sont ses cousines. Comme ces dernières, c’est une plante à bulbe ayant une période de croissance et une période de dormance (ou repos). On la cultive depuis le Moyen-Age.

A l’état sauvage, on trouve la ciboulette dans toutes les zones tempérées et boréales de l’hémisphère Nord, aussi bien en Europe qu’en Amérique. Elle préfère les zones humides près des rivières et des lacs mais on la trouve aussi dans les régions alpines.

Besoins nutritifs et climatiques

Son origine nous indique déjà quelles conditions réussiront le mieux à notre petite ciboulette : un climat tempéré et un sol humide. Ce qui se complique quelque peu sur le balcon, c’est qu’elle aime également le soleil et supporte tout au plus la mi-ombre. Soleil et humidité, pas facile à combiner ! Grâce à des arrosages très abondants, j’ai réussi à lui faire passer l’été torride de mon balcon, mais elle n’était tout de même pas très belle, et ressemblait plus à de la paille qu’à une belle herbe verte et tendre. Si les étés sont chauds dans votre région, n’adoptez donc la ciboulette en pot que si votre balcon est orienté à l’est ou à l’ouest. Sur un balcon orienté au sud, elle va griller, au nord elle n’aura pas assez de soleil. Si vous avez un climat plus tempéré, un balcon au sud lui conviendra également.

En ce qui concerne les besoins nutritifs, la ciboulette est un aromate un peu plus gourmand que les autres et elle appréciera un sol assez riche et calcaire. Le mieux est de lui redonner une bonne portion de compost ou de corne broyée au début de la saison ou bien plus tard, un engrais biologique liquide.

Le plus important est cependant de l’arroser abondamment, elle ne supporte pas la sécheresse. En plein été, cela peut vouloir dire un grand coup d’arrosoir matin et soir. Mais bien sûr, n’abusez pas, ce n’est tout de même pas une plante aquatique ! En revanche, comme elle aime les sols calcaires, vous pourrez utiliser sans danger l’eau du robinet, c’est déjà ça !

L’entretien de la ciboulette en pot

Si on respecte ses besoins, la ciboulette n’a pas besoin d’entretien particulier et se développe très bien même en pot. Des récoltes régulières donneront un petit coup de fouet à sa croissance. Pour cela il suffit de couper quelques tiges un peu au-dessus du sol (environ 2cm) avec un ciseau ou un couteau bien aiguisé. Pour ne pas l’épuiser, ne récoltez pas plus que 2/3 de la touffe à la fois. Si vous devez en récolter une grande quantité à la fois, le mieux pour la conserver est de la congeler (consultez cet article pour en apprendre plus).

Si vous avez acheté un pot au supermarché du coin, sachez que ces plantes ont souvent été élevées en serre, dans des pots trop petits et un substrat peu nutritif. Pour garder votre plante plus longtemps, mettez là tout de suite dans un plus grand pot et dans un bon terreau mélangé à du compost.

La ciboulette est vivace, rustique et n’a donc pas besoin d’être protégée contre le froid. Tous les 3 ans, il faudra penser à rajeunir la touffe en la divisant. Pour cela, utilisez un couteau bien aiguisé (le même que pour la récolte par exemple), Coupez la touffe au milieu et replantez les 2 plants dans des pots différents. Vous pouvez à partir de ce moment augmenter votre consommation de ciboulette ou faire plaisir à un voisin.

A propos de consommation : la ciboulette contient un cocktail détonant. Elle ne contient pas seulement beaucoup de fer, mais elle livre en même temps la vitamine C qui nous permet de mieux l’assimiler. Elle est donc une alliée privilégiée contre la fatigue de printemps. Une “super food” bien de chez nous, pour ainsi dire.

Nuisibles et maladies

On ne connait pas beaucoup d’ennemis à la ciboulette, à part peut-être la mouche de l’oignon. Pour la tenir à distance, on conseille de planter la ciboulette à proximité de carottes. Et réciproquement, la ciboulette éloignera la mouche de la carotte. C’est pas bien fait la nature ? Donc si vous disposez de bacs assez profonds, allez-y pour les carottes.

En ce qui concerne les maladies, on note la “rouille” provoquée par des champignons microscopiques. Elle est favorisée quand il fait chaud et humide. Un bon moyen de la prévenir est de pulvériser une décoction de prêle qui renforce les plantes.

Usage sur le balcon

Beaucoup d’arguments parlent en faveur d’un petit pot de ciboulette sur le balcon. C’est tout d’abord un aromate “passe-partout” qui se consomme frais de façon idéale. De plus, c’est une plante de petite taille (maximum 50cm) qui ne prendra pas beaucoup de place. Si on prend soin de la placer au froid pendant quelques semaines en plein hiver, elle repartira de plus belle et les récoltes seront possibles toute l’année (ou presque).

Autre argument à ne pas négliger, la floraison de la ciboulette est très attractive avec ses beaux pompons violets apparaissant de mai à août. Les fleurs elles aussi peuvent être consommées d’ailleurs, ce qui ne manquera pas d’embellir vos salades. Si vous préférez les laisser, les abeilles, bourdons et papillons vous en remercieront.

Voisinage

La ciboulette n’est pas une plante très difficile et elle se plaira aussi bien avec d’autres herbes, des légumes (comme la carotte, voir ci-dessus), des fruits (les fraises par exemple) ou des fleurs. La seule chose qu’elle déteste, c’est le chou (moi aussi, hihihi) Certains disent également qu’il vaut mieux éviter le persil, mais là les avis divergent.

Recommandation : absolument (ou presque)

Si votre balcon n’est pas orienté au nord et que l’arrosage ne vous fait pas peur, tentez la ciboulette, vous ne le regretterez pas. J’avais prévu une place plus ombragée pour elle sur mon balcon, mais je vais revoir mes plans. Malgré sa grande soif, elle a besoin de soleil. La mienne n’a pas fleuri l’année dernière mais je vais lui donner une place d’honneur. J’aurai peut-être plus de chance cette année.

Si vous connaissez des astuces intéressantes pour cultiver la ciboulette, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"