Pourquoi l’ai-je choisie ?

C’est encore une fois par hasard que je suis tombée dessus. Je cherchais des fleurs d’été à semer sur mon balcon pour lui donner une touche de couleur et l’égayer. En jetant un coup d’œil sur le catalogue de mon fournisseur de graine préféré, j’ai découvert la gueule de loup. La variété proposée était une variété de taille moyenne, adaptée à la culture en pot et le paquet de graines était composé d’un mélange de coloris. Effet pochette surprise garanti !

Portrait

Famille et origine

La gueule de loup appelée aussi muflier appartient à la famille des Plantaginacées comme la véronique ou le plantain. Elle porte le nom savant de “Antirrhimum majus”. Il en existe près de 40 variétés en plus de nombreux hybrides qui se déclinent dans de nombreux coloris (sauf le bleu). On les distingue également par leur taille. Il existe en effet des variétés naines (jusqu’à 20cm), demi-naines (de 20 à 50 cm, toutes deux étant adaptées à la culture en pot) et de grande taille (jusqu’à environ 1m).

Dans la nature, on trouve la gueule de loup dans le bassin méditerranéen du Maroc à la Turquie en passant par la France) dont elle est originaire. Ses zones de prédilections sont les terrains rocailleux. Elle est cultivée dans les jardins depuis le XVième siècle.

Besoins nutritifs et climatiques

De ses origines, la gueule de loup a hérité un goût prononcé pour la chaleur et le soleil. Elle ne craint donc pas le climat torride régnant souvent sur les balcons en été (sauf sur ceux exposés au nord peut-être). Comme toutes les plantes cultivées en pot (même celles réputées pour leur résistance à la sécheresse comme le thym, le romarin, la sauge…), elle a cependant besoin d’arrosages réguliers. D’ailleurs ce n’est pas difficile de constater qu’elle a soif, elle laisse pendre son feuillage. En revanche, comme ses lointaines cousines les aromates, elle n’aime pas rester les pieds dans l’eau et il faudra donc veiller à lui offrir un sol bien drainant. Dans le doute, sachez qu’elle supporte mieux la sécheresse qu’une humidité constante.

Ses besoins nutritifs sont assez élevés et un apport d’engrais liquide biologique toutes les 2 semaines sera le bienvenu. Vous pouvez aussi la planter dans un terreau enrichi de compost ou de corne broyée. Enfin, une autre particularité, la gueule de loup est sensible au calcaire et un petit ajout de terre de bruyère au terreau peut être une bonne idée. De plus, il lui faudra de l’eau ayant reposé au moins une journée ou encore mieux de l’eau de pluie.

Entretien

Placée au bon endroit et plantée dans de bonnes conditions, la gueule de loup ne demandera que très peu de soin. Mais entre nous, c’est le cas pour la plupart des plantes. C’est pourquoi j’insiste dans tous mes articles sur les besoins des plantes. C’est à mon avis la clé du succès !

Pour l’inviter à produire des fleurs de façon continue, il est important d’enlever régulièrement les fleurs fanées. A part cela, une surveillance régulière sera suffisante. Pourquoi cette surveillance ? Car elle est sujette d’une part aux attaques de pucerons et d’autre part aux maladies chryptogamiques comme l’oïdium et le mildiou. En plus de mesures préventives (ne pas trop serrer les plants, ne pas mouiller les feuilles et les placer dans un endroit aéré), il est recommandé d’enlever immédiatement les parties de la plante qui sont touchées.

Ce que je trouve particulièrement intéressant, c’est que même si la gueule de loup se cultive souvent comme une annuelle, c’est en principe une plante vivace. On peut donc essayer de lui faire passer l’hiver dans un endroit protégé du froid. Attention, elle est “gélive” ce qui veut dire qu’elle ne supporte pas le gel. Là je me frotte les mains, voici encore une petite expérience que je vais tenter… Pour cela, il faut la tailler après la floraison et attendre le printemps…

Comment obtenir des gueules de loup

La culture de la gueule de loup se fait en principe par semis dès le mois de mars en godet, ou d’avril en “pleine terre”. Il faut juste que les risques de gelées soient passés. En effet les jeunes plantes n’y résisteraient pas. Les graines de gueule de loup ont besoin de lumière pour germer. Il ne faut donc pas les recouvrir de terre. Appuyez juste un peu avec les mains et maintenez le substrat humide.

Si vous avez déjà des gueules de loup, vous pouvez également les bouturer vers le mois de septembre.

La gueule de loup sur le balcon

La gueule de loup est une fleur d’été classique pouvant fleurir sans interruption de juin à septembre, voire plus si les températures sont clémentes. Elle existe dans de nombreux coloris, du violet au jaune en passant par le rouge, le rose ou l’orange. Il y en a pour tous les goûts. Et pour ceux qui n’arrive pas à se décider (comme moi) on trouve des paquets de graines avec des mélanges de coloris.

Il est possible de l’associer à de nombreuses fleurs d’été, je n’en citerai que quelques-unes : les asters, les soucis, les campanules… Bref, les amoureux des fleurs en auront pour leur compte. Et pour faire plaisir aux bourdons (les seuls capables d’aller chercher le pollen dans la gueule du loup), prenez garde à choisir des variétés simples.

Recommandation : absolument (ou presque)

J’ai semé les gueules de loup pour la première fois sur mon balcon, et déjà les premières fleurs se forment. J’ai hâte de pouvoir les admirer. Elles aiment la chaleur, ça tombe bien, les balcons en ont souvent à revendre. Placées sur un balcon lumineux, au soleil ou à la mi-ombre, elles fleuriront tout l’été. Choisissez une variété de petite taille (naine ou demi-naine) mieux adaptée à la culture en pot. Ainsi elle demandera peu de soin.

Et vous, que pensez-vous des gueules de loup ? Si cet article vous a donné envie de les essayer, faites-le nous savoir dans les commentaires. N’hésitez pas non plus à le partager.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"