Pourquoi l’ai-je choisie ?

Je l’ai déjà évoqué plusieurs fois, mon balcon bien qu’orienté à l’est, est très chaud et très sec. Quoi donc de plus naturel que de partir à la recherche de plantes méditerranéennes pour le fleurir. Dans ce contexte, la lavande vraie s’impose tout de suite à notre esprit. La sécheresse et la chaleur ne lui font pas peur, au contraire ! Et bien qu’adepte des bains de soleil, elle s’accommode très bien d’un emplacement à mi-ombre pourvu qu’il soit lumineux.

Et puis, la lavande donne un petit air de Provence à tous les balcons-jardins. Sans parler de son parfum empli de nostalgie et de souvenirs d’enfance.

Portrait

Famille et origine

On s’en serait douté, la lavande vraie appartient à la famille des Lamiacées comme de nombreux aromates présentés ici (le thym, le romarin, la sauge, la menthe…). Son nom savant “Lavandula angustifolia” lui vient du latin “lavare”, c’est-à-dire “laver”. Pas étonnant quand on pense à son utilisation ancestrale.

Ici une petite parenthèse : il existe près de 30 espèces de lavande. Premièrement, il ne faut pas confondre la lavande vraie avec le lavandin, plus productif et utilisé en savonnerie. Ni d’ailleurs avec la lavande “à toupet” ou “Lavandula stoechas”, très à la mode en ce moment. Elle est certes une proche parente mais avec des besoins quelques peu différents (terre acide, non rustique, etc…). La lavande est un vaste sujet, et je me concentrerai ici donc sur la lavande, la vraie.

Celle-ci est comme chacun sait originaire du bassin méditerranéen. Elle est même tout simplement devenue le symbole de la Provence. Là, elle pousse sur les pentes chaudes et sèches de préférence à moyenne altitude (au-dessus de 500m). C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est étonnamment rustique et résiste assez bien au gel. En pot cependant, les précautions d’usage sont bien-sûr à respecter, j’y reviendrai plus tard.

Besoins nutritifs et climatiques

Le plus simple pour commencer : j’en ai déjà parlé plus haut, la lavande est une adepte du plein soleil. Regardez son feuillage presque argenté, il est fait pour les bains de soleil. Plus son emplacement sera ensoleillé, et plus elle sera heureuse. Qui dit soleil, dit souvent aussi chaleur, et ça, les balcons en ont souvent à revendre.

En ce qui concerne les besoins nutritifs, la lavande vraie est tout à fait modeste. Le sol idéal est bien-sûr bien drainé (classique !), léger voire pauvre. De plus elle aime le calcaire, pas de problème donc avec l’eau du robinet. Comme c’est le cas pour ses cousines aromatiques, un apport d’engrais trop important fera plus de mal que de bien : pour une plante en bonne santé et parfumée, limitez les apports à un peu de compost au début de la saison.

En pot, comme nous l’avons souvent vu à l’occasion de ce défi, des arrosages réguliers seront nécessaires, les réserves étant naturellement très limitées. Attendez que la terre soit bien sèche en surface et ne laissez pas l’eau stagner dans la soucoupe.

Entretien

Le plus important pour avoir et surtout garder une belle lavande est la taille. En effet, la lavande vraie est un arbrisseau ayant tendance à former du bois (c’est ce qu’on appelle la “lignification”) et à se dégarnir à la base. Une taille régulière permet de retarder ce processus et encourage la floraison. Il est recommandé de tailler la lavande deux fois par an.

  • La première coupe s’effectue après la floraison. A cette occasion, coupez les fleurs fanées et les tiges d’environ 1/3. Vous pouvez également profiter de cette occasion pour faire des boutures si vous le désirez.
  • La deuxième coupe se passe au printemps, dès qu’il ne gèle plus, et est plus conséquente. Cette fois-ci raccourcissez-la d’environ 2/3. Prenez garde cependant de ne pas la couper dans ce qu’on appelle le bois ancien, car elle aurait du mal à repartir.

L’hiver, protégez-la un peu du froid en l’enveloppant dans un voile ou une couverture.

La lavande vraie est réputée pour repousser les nuisibles comme les pucerons mais je l’ai déjà vue attaquée par les acariens. On la dit sensible aux cicadelles qui peuvent lui transmettre des maladies. Heureusement sur mon balcon je n’en ai jamais vu la trace…

Comment obtenir de la lavande

En plus de l’achat d’un jeune plant, deux possibilités s’offrent à vous si vous voulez installer la lavande vraie sur votre balcon-jardin. La première, évoquée un peu plus haut, est de faire des boutures à la fin de l’été. La deuxième est tout simplement de semer des graines. Mon paquet de graines me disait cependant que les semis de lavande étaient lents et incertains. Et je confirme, les miens n’ont réussi qu’à la deuxième tentative et ce n’est qu’à partir de la deuxième année que les premières fleurs sont apparues.

La lavande vraie sur le balcon

La lavande vraie possède de nombreux talents qui la prédestinent à la culture sur les balcons et terrasses. Elle aime la chaleur, le soleil et supporte bien la sécheresse. Elle est connue bien sûr pour ses fleurs violettes en forme d’épi qui apparaissent de juin à août. Aujourd’hui il existe même des variétés à fleurs roses ou blanches.

Mais ses jolies feuilles argentées aussi mettront une touche de verdure sur votre balcon toute l’année, elles sont persistantes. Et tout cela ne serait rien sans son parfum qui vous transportera en un clin d’œil sur les collines provençales.

Pour de charmantes compositions au style méditerranéen, vous pouvez l’associer à des aromates comme le thym, le romarin ou la sauge, ou même à des graminées. On la voit souvent associée aux roses. Mais en vérité elles ne vont pas très bien ensemble, la lavande ayant tendance à envahir l’espace. L’idéal : plantez-les dans des pots voisins mais différents. Voilà bien encore un avantage du jardinage en pot !

Recommandation : sous condition

La lavande vraie ne nécessite que peu de soins et s’adapte très bien au climat sec et chaud de beaucoup de balcons. La seule vraie condition pour sa culture : elle a besoin de soleil. Elle ne se plaira donc pas sur un balcon orienté au nord. Sur tous les autres, elle trouvera sa place. Si le bourdonnement des abeilles ne vous dérange pas (elle est très mellifère), plantez-là à proximité de votre fauteuil, hamac ou coussin. Fermez les yeux, et respirez son parfum…

Et vous, aimez-vous la lavande aussi ? N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.