Les fleurs à bulbe du printemps sont les stars incontestées des balcons printaniers. Après les longs mois d’hiver où tout était endormi, ils viennent réveiller la nature de leurs nombreuses couleurs. En respectant quelques règles simples, elles sont très faciles à cultiver même en potée sur les balcons et terrasses. Alors pourquoi résister à la tentation d’inviter le printemps sur votre balcon ?

Une plante à bulbe, c’est quoi ?

Parmi toutes les fleurs que vous pouvez apercevoir dès le mois de février, de nombreuses sont des fleurs dites à bulbe. Qu’il s’agisse des perce-neige, des crocus, des iris nains, narcisses, cyclamens et tulipes, toutes prennent leur origine dans un organe qui ressemble à un oignon. Dans cet oignon, ou bulbe la plante a stocké à la saison précédente tout ce dont elle a besoin pour sa croissance. Après une période de dormance qui est pour la plante ce qu’est l’hibernation pour les animaux en hiver, elle a attendu le bon moment pour reprendre sa croissance et pointer le bout de son nez dès le réchauffement des températures.

D’ailleurs, le perce-neige, l’une de ces plantes les plus précoces est dans le calendrier phénologique une des plantes indicatrices du début du printemps. Quand le perce-neige fait son apparition, c’est bientôt la fin de l’hiver.

La plantation des bulbes

La plus grande difficulté dans la culture des fleurs à bulbe, est de ne pas rater le bon moment. En effet, les fleurs à bulbe du printemps se plantent à l’automne. A la fin de l’hiver, quand l’envie de fleur vous prend, il est malheureusement trop tard. Cependant, si vous êtes plutôt du type spontané, tout n’est pas perdu. Il vous reste tout de même la possibilité de planter des fleurs « élevées » en pot à la jardinerie.

Pour tous ceux qui sont un peu en avance sur leurs temps et ont fait un peu de planification comme je le conseille souvent, c’est entre septembre et décembre au plus tard que l’aventure commence. Les bulbes se placent en terre, la pointe vers le haut tant que le substrat n’est pas gelé. Pour cela, vous avez besoin d’un trou d’une profondeur égale à environ 2-3 fois la hauteur du bulbe. Mais pas besoin de mesurer au millimètre près ! Ces plantes disposent de racines qui leur permettent de se déplacer pour rejoindre l’endroit idéal. Elle n’est pas bien faite la nature ?

L’idéal est un terreau léger et bien drainant car trop d’humidité pourrait faire pourrir les bulbes. Vous pouvez ensuite laisser vos potées au froid pendant quelques semaine, car c’est qui va déclencher la floraison. En plantant le bulbe à l’automne, il aura également eu le temps de bien s’enraciner avant l’hiver. Après avoir placé les bulbes en terre, refermez le trou et arrosez copieusement. Après cela, prenez surtout bien soin de vider l’eau dans les soucoupes.

Associer les fleurs à bulbes du printemps

Les fleurs à bulbes du printemps s’associent très bien entre elles et sont du plus bel effet lorsqu’elles sont plantées en groupe. Pour cela, prenez en compte la hauteur des différentes espèces, l’époque de floraison ainsi que leur couleur. Ensuite, placez les bulbes les uns à côté des autres, sans qu’ils se touchent. Et attendez le printemps pour admirer votre création.

La croissance et la floraison

A partir de l’apparition des pousses vertes, vous pouvez commencer à arroser vos fleurs à bulbes un peu plus souvent. Là encore, le meilleur moyen d’être sûr de ne pas trop arroser est d’attendre que la terre ait séché en surface. Puisque la plante a stocké dans son bulbe tout ce dont elle a besoin pour se développer, il est inutile d’ajouter de l’engrais à ce moment.

Pour une belle floraison, il est important de bien choisir ses fleurs. La plupart d’entre elles aiment le soleil et vous offrirons des fleurs d’autant plus belles que la luminosité sera importante. Si votre balcon est à mi-ombre, choisissez des cyclamens, des crocus ou des perce-neiges qui sont un peu moins difficiles. De plus, prenez soin de choisir des variétés de petite taille, adaptée à la culture en pot. En effet, les racines ont besoin de place pour bien se développer sous terre.

Après la floraison

Quand les belles fleurs du printemps commencent à se faner, résistez à la tentation de faire table rase immédiatement. Pour éviter d’épuiser la plante, coupez la fleur fanée en laissant un morceau de la tige. Et surtout, laissez les feuilles jusqu’à ce qu’elles se dessèchent et jaunissent complètement. C’est en effet à ce moment que le bulbe fait ses réserves pour la saison suivante. C’est donc aussi le bon moment pour lui donner un peu d’engrais sous forme de compost ou de corne broyée éventuellement complété par du phosphore (sous forme de peau de banane bio hachée en petits morceaux par exemple). Continuez également à arroser jusqu’à ce les feuilles sèchent. Si les feuilles vous gênent, vous pouvez les tresser. Et une fois séchées, vous pourrez les couper.

Déterrer ou ne pas déterrer, là est la question

Une fois que vous aurez coupé les feuilles de vos fleurs à bulbes, vous vous demander peut-être quoi faire des bulbes. Pour cela, vous avez deux solutions.

La première, très classique, consiste à déterrer les bulbes et à les conserver jusqu’à la saison suivante. Pour cela, laissez-les sécher, puis nettoyez les avec précaution. Placez-les dans un endroit sombre, frais et sec en n’oubliant pas de noter de quel bulbe il s’agit (si vous ne voulez pas avoir de surprise à la saison suivante). Cette méthode est particulièrement indiquée si vous avez besoin de vos pots pour de nouvelles plantations (des bulbes d’été par exemple). Ainsi pas besoin de noter où se trouvent les bulbes du printemps passé. Ce sera également l’occasion de séparer les « bulbilles » des bulbes principaux et ainsi de multiplier vos plantes.

Pour ma part, je suis assez fan de la seconde méthode plus paresseuse qui consiste à laisser les bulbes en terre. Elle fonctionne particulièrement avec le crocus, les tulipes botaniques, les narcisses et les perce-neige. Pour cela, n’oubliez pas de noter l’emplacement de vos bulbes pour ne pas les jeter par erreur et réduisez l’arrosage. Vous pourrez à la place semez des plantes annuelles pour utiliser l’emplacement. Et peut-être aurez vous la chance de voir les bulbes se multiplier comme sur mon balcon avec les crocus.

En effet, les crocus, les narcisses et les tulipes botaniques ont tendance à se naturaliser c’est-à-dire à se multiplier spontanément aux endroits qui leur conviennent.

Conclusion

En conclusion, en suivant ces quelques conseils, les fleurs à bulbe du printemps sont faciles à cultiver même pour les débutants. Prenez en soin, et elles vous raviront longtemps en vous annonçant année après année l’arrivée tant attendue du printemps.

Et vous, connaissez-vous des trucs et astuces pour prendre soin de vos fleurs à bulbes ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"