Pourquoi l’ai-je choisi ?

Et bien voici encore une plante qui a fait son apparition sur mon balcon par hasard. J’ai participé il y a quelques temps à un stage organisé par une association locale s’appelant « La nature au jardin ». Le stage traitait du sujet des « Balcons et terrasses ». C’est là que j’ai eu l’occasion de mettre en pratique mes connaissances fraichement acquises en rempotant une plante, et cette plante c’était justement l’œillet . Il embellit donc mon balcon depuis cette année là.

Et comme le hasard fait souvent bien les choses, l’œillet s’est révélé être une plante tout à fait adaptée au microclimat de mon balcon.

Portrait

Famille et origine

L’œillet ou « dianthus » appartient à la famille des Caryophyllacées. Sans parler des autres types de plantes membres de cette famille, celle des œillets à proprement parler est déjà fort nombreuses puisqu’on en compte plus de 300 espèces et 20.000 variétés. Il est originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord principalement d’Eurasie (l’œillet de Chine est ici une exception) et plus particulièrement des régions du pourtour méditerranéen.

L’œillet a également une longue histoire derrière lui puisqu’on le cultivait déjà à l’Antiquité. C’est de là que lui provient d’ailleurs son surnom de « fleur de Zeus ». Au diable la modestie ! Il possède également une symbolique variée. Pour en savoir plus, allez voir ici.

Il s’agit donc d’une plante d’ornement de longue tradition. Les variétés cultivées de nos jours sont souvent des hybrides issus de plusieurs familles dont voici les plus répandues (il y en a quelques autres, mais mon objectif est ici de faire simple).

Les familles d’œillet
  • L’œillet de poète ou œillet barbu (dianthus barbatus), le plus connu sans-doute avec ses fleurs finement dentelées et formant des petits bouquets.
  • L’œillet mignardise (dianthus plumarius) avec ses fleurs joliment frangées, presque vaporeuses, et parfumées.
  • L’œillet des fleuristes (dianthus caryophyllus) a des fleurs en pompon. On l’utilise souvent dans les bouquets (d’où son nom…).
  • L’œillet couché (dianthus deltoides) qui reste de petite taille et sert de couvre-sol. Il est idéal en jardinière. Ses fleurs simples se referment le soir. A noter : contrairement aux autres variétés, il n’aime pas les sols calcaires
  • L’œillet de Chine (dianthus chinensis) enfin qui contrairement à ses cousins est vraiment originaire d’Asie. Il fleurit longtemps et est souvent panaché.

Pour terminer encore une précision si vous vous attendiez à voir ici l’œillet d’Inde. Sachez qu’il ne s’agit pas d’un œillet au sens botanique du terme malgré une certaine ressemblance. Il fera l’objet d’un autre article, c’est en effet une de mes fleurs favorites.

Besoins nutritifs et climatiques

A présent trêve de botanique, passons à la pratique. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, l’œillet est toujours un bon choix pour les balcons souvent secs et chauds. Son origine méditerranéenne pour la plupart d’entre eux laisse soupçonner qu’il supporte la chaleur et la sécheresse. Un emplacement en plein soleil ou à mi-ombre lui conviendra très bien. Si vous avez au moins 4h d’ensoleillement par jour, vous partez sur de bonnes bases. Observez ses feuilles, de couleur bleue-grise, elles sont couvertes d’une couche cireuse qui le prédestine pour ce type d’emplacements.

En ce qui concerne les besoins nutritifs, l’œillet est également peu compliqué : un sol maigre et bien drainé conviendra très bien. Ajoutez un peu de sable et du compost à la plantation, et il n’aura plus besoin d’engrais pour le reste de la saison.

Au niveau arrosage, ayez la main légère, il se contente de peu et une humidité trop élevée favorise les maladies cryptogamiques (c’est-à-dire causées par des champignons). Attendez donc que la terre soit bien sèche en surface. Et une bonne nouvelle : comme il aime les sols calcaires (sauf l’œillet couché), vous pouvez utiliser sans problème l’eau du robinet.

Entretien

Vous ne désirez pas passer tout votre temps libre à entretenir votre balcon-jardin ? Misez sur l’œillet, vous aurez la vie facile. En effet, il est robuste, rustique et ne nécessite que très peu de soins. Théoriquement, il s’agit même d’une plante vivace, souvent au feuillage persistant même s’il est souvent cultivé comme une plante annuelle ou bisannuelle. Les miens sont dans leur 2ième année et je suis curieuse de voir si je peux les garder à la saison prochaine.

Pour l’aider à passer l’hiver, on peut le protéger contre le froid en prenant garde que la motte ne gèle pas (en enveloppant le pot par exemple). Pensez également à l’abriter de la pluie car il n’aime pas l’humidité (surtout en hiver).

Pour lui conserver sa jolie forme compacte, vous pouvez le tailler d’un tiers après la floraison en automne. Et en parlant de floraison : enlevez régulièrement les fleurs fanées, vous la prolongerez.

Et si vous voulez encore plus d’œillets, procédez au mieux par bouturage au début de l’été.

Enfin, sachez que malgré sa robustesse, il est apprécié des pucerons. Surveillez-le donc régulièrement pour éviter leur prolifération.

L’œillet sur le balcon

L’œillet est une plante idéale pour les balcons chauds et ensoleillés. Il pousse très bien en pot, reste compact et fleurit longtemps surtout si le climat est doux. On le trouve dans de nombreux coloris allant du blanc au pourpre, en passant par les roses plus ou moins intenses. Ses fleurs peuvent être frangées, cannelées ou même « plumeuses ». Bref, il y en a pour tous les goûts.

Le mieux est de le planter au printemps en pot ou en jardinière en respectant un espace de 20 à 30 cm entre chaque pied. En groupe, il est du plus bel effet, mais il est également facile de l’associer, avec des aromates par exemple. Pensez au thym, à la sauge ou à l’origan par exemple qui se déclinent eux aussi dans des couleurs différentes. Si vous optez pour des fleurs, essayez les campanules ou les véroniques, elles-aussi faciles d’entretien. Pour vous simplifier la vie, prenez simplement garde à choisir des plantes aux besoins similaires.

Recommandation : absolument (ou presque)

Débutants, votez pour l’œillet, il mettra de la couleur sur votre balcon sans grands efforts. La seule condition pour une floraison abondante et des œillets en bonne santé c’est du soleil. Sauf si votre balcon est orienté au nord ou est ombragé toute la journée, essayez-le.

Si vous avez trouvé cet article intéressant ou même utile, n’hésitez pas à le partager.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"