Les jardineries sont ennuyeuses à mourir.

Au printemps, c’est à qui proposera les fleurs de balcon les plus grosses, les plus colorées et les moins chères bien sûr.

Ne me comprenez pas mal, je n’ai rien contre les pétunias et autres bacopas. Les annuelles ont leur raison d’être et peuvent venir égayer un balcon ou une terrasse en un rien de temps. Ou boucher des trous par ci par là dans une jardinière désertée.

Pourtant, les vivaces restent mes plantes préférées. Bizarrement, elles sont encore minoritaires sur les balcons-jardins. Mais planter des vivaces en pot a de nombreux avantages. Je ne voulais pas vous cacher ce « secret » plus longtemps. Car, non, les vivaces ne sont pas réservées aux plates-bandes.

Une plante vivace, c’est quoi  ?

Une plante vivace est une plante capable de vivre plusieurs années. C’est donc le contraire d’une plante annuelle (qui meurt en fin de saison) ou bisannuelle (dont le cycle de vie s’étend sur 2 années, et qui meurt souvent après la floraison).

Tout cela, c’est de la théorie. En pratique (au jardin), les frontières sont un peu plus floues. Avec l’arrivée de plantes plus exotiques, on se mélange parfois un peu les pinceaux. Beaucoup de plantes cultivées chez nous comme des annuelles sont en fait des vivaces dans leur région d’origine. Il est possible d’en hiverner certaines mais c’est souvent avec beaucoup d’efforts et peu de résultats. Elles sont rarement aussi belles que la première année. Sauf si vous avez un goût prononcé pour le style « zombie », je ne vous le conseille pas.

Un dernier détail pour éviter les confusions : une plante vivace peut être caduque. Cela veut dire qu’elle peut perdre ses feuilles en hiver pour « revenir » au printemps suivant. Si vous voyez disparaitre vos vivaces, ne désespérez pas (et surtout ne les jetez pas). Laissez-vous plutôt surprendre à l’arrivée des beaux jours.

Pourquoi je plante des vivaces en pot ?

1. Les vivaces sont originales

Avez-vous déjà jeté un coup d’œil sur un site de vente de plantes comme celui-ci.

Regardez le nombre de vivaces. Il y en a des milliers. Bien entendu, toutes ne sont pas adaptées à la culture en bac et aux conditions de votre balcon. (Pour bien choisir vos plantes, je vous invite à lire cet article). Mais dans tous les cas, quels que soit votre exposition, votre climat ou vos goûts, une énorme diversité de fleurs et de feuillages s’offrent à vous.

Pour comparer : si votre balcon est ombragé, vous aurez le choix entre environ 500 variétés de vivaces à cultiver en bac. Pour les annuelles, ce chiffre se réduit à même pas une centaine (dont 1/3 de bégonias…). Voilà, il n’y a pas photo non ?

2. Elles nécessitent moins d’entretien

Je vous ai prévenu dès le début. Je suis un peu biaisée.

Quand on plante des vivaces en pot, on a moins de travail sur la durée. Oui, mais dans certaines conditions seulement.

Parlons donc rempotage.

Plantées en grands containers, dans un substrat stable et de bonne qualité, vous n’aurez à les rempoter que rarement. Un surfaçage tous les ans, un apport de compost et/ou d’un engrais à libération lente suffiront. Les vivaces plantées en petits pots auront besoin d’être rempotées tous les ans. Elles seront donc à égalité avec les annuelles.

En revanche, vous n’aurez pas à « repenser » vos jardinières et bacs à chaque saison. Et ça, ça vaut de l’or.

Pour le reste (arrosage, paillage, nettoyage…), pour être honnête, il n’y a pas de grandes différences entre vivaces, annuelles et bisannuelles.

Et si vous voulez en savoir plus pour réduire le travail d’entretien sur votre balcon-jardin, consultez cet article.

3. Elles vous font faire des économies

Photo par micheile dot com sur Unsplash

Le calcul est assez simple. Les annuelles sont à remplacer tous les ans. Les vivaces, une fois bien installées au bon endroit perdurent quelques années au moins.

Les vivaces en mini mottes sont à peine plus chères que les annuelles. En godet, elles sont plus couteuses, certes, mais souvent aussi beaucoup de taille plus conséquente. Voyez ça comme un investissement.

Mais surtout, dans beaucoup de cas, il est possible de multiplier les vivaces simplement, par bouturage, par division, par marcottage, etc…

Demandez à des amis, votre famille ou à vos voisins de partager leurs plantes avec vous. Cela vous permettra de végétaliser votre balcon à moindre coût.

4. Elles sont plus… durables

Durables au sens écologique du terme cette fois.

Là aussi, mon avis se base sur une observation toute simple. Les annuelles sont cultivées en pépinière ou en jardinerie tous les ans. Il faut des pots, du substrat, du chauffage peut-être pour les serres, de l’eau en abondance et une infrastructure pour les livrer chez vous ou en magasin.

Tout cela s’applique en partie aux vivaces bien sûr, mais juste au début. Après cela, vous contrôlez l’apport d’engrais année après année ainsi que le substrat que vous utilisez. Une vivace rustique n’a plus besoin d’être chauffée en hiver. Et une fois bien installée, les plus sobres se contentent de peu d’eau.

Même si la plante d’origine n’est pas biologique (le choix est encore limité pour les ornementales), vous pouvez agir en choisissant des plantes issues de cultures locales.

5. Elles présentent de l’intérêt toute l’année

Chaque petite touche de nature sur nos balcons et terrasses citadins est un gain. Pour se faire les doigts verts, commencer par des annuelles est souvent une bonne idée.

Cependant, pour les plus motivés d’entre vous et pour tous ceux qui souhaitent végétaliser leur balcon sans peine un peu plus que quelques mois dans l’année, planter des vivaces en pot est la solution.

Les plantes de saison « jetables » peuvent vous permettre d’embellir votre extérieur toute l’année, mais seulement à coup de nouvelles plantations tous les 3 mois. En concevant vos bacs avec des vivaces pour toutes les saisons, vous aurez « un paysage » présentant un intérêt toute l’année sans avoir besoin de tout recommencer à chaque saison.

Je vous avais promis au début de cet article 5 bonnes raisons pour privilégier les vivaces au balcon-jardin. En écrivant ces lignes, il me vient une sixième qui est peut-être même la plus importante. En plantant des fleurs de saison sur votre balcon-jardin, vous contribuez déjà à plus de nature en ville. Et c’est déjà super.

Mais si c’est cette « sensation jardin » que vous recherchez, seules les vivaces vous permettront de la trouver. Elles évolueront dans le temps, pousseront, changeront, vous surprendront parfois. Elles vous reconnecteront au rythme des saisons et vous donneront la satisfaction de faire grandir quelque chose de précieux. Alors pour votre prochaine visite à la jardinerie, je vous propose de laisser de côté le rayon des annuelles. Allez directement voir les vivaces qui vous épateront. Chiche ?

Et vous, que préférez-vous cultiver sur votre balcon-jardin ? Plantez-vous plutôt des vivaces ou des annuelles dans vos pots ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Grande photo par Cathy VanHeest sur Unsplash

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.