En juin, la saison de jardinage continue de battre son plein au potager de balcon. Mais enfin, avec le retour des longues journées et des nuits aux températures douces, le moment est venu pour le balcon-jardinier de commencer à récolter le fruit de son travail. Certes, il y a encore à faire. Mais croquer dans les premières fraises produites « maison » nous fait oublier bien des peines et donne à certains l’envie d’en faire plus.

Juin dans le calendrier phénologique

Dans le calendrier phénologique, le mois de juin tombe souvent à la transition entre le « début de l’été » et le « plein été ». Jetez un petit coup d’œil par la fenêtre. Ou si vous en avez l’occasion, allez faire un petit tour dans la proche campagne. Si vous avez la chance d’avoir un peu de verdure autour de vous, vous pourrez sans-doute observer le développement de plantes indicatrices typiques de cette saison. Selon les régions, le sureau, la pivoine, la lavande et le tilleul sont en fleur. Des signes qui ne trompent pas et qui annoncent clairement que l’été est arrivé.

La floraison du surreau marque l'arrivée de l'été
Photo par Hanne Hoogendam sur Unsplash

Si la phénologie vous intéresse, je vous invite d’ailleurs à aller consulter cet article. Vous y trouverez un aperçu des saisons et signes phénologiques tout au long de l’année.

Juin au potager de balcon : travaux pratiques

Oui, je l’ai dit dans l’introduction, en juin, on commence vraiment à se faire plaisir au potager de balcon. Cependant, ce n’est pas le moment de relâcher son attention. En effet, avec l’arrivée de la chaleur, le balcon-jardinier devra être aux petits soins pour assurer les récoltes futures.

Les 3 sœurs : arrosage, paillage et binage

C’est au plus tard en juin (selon les années et les régions) que les arrosages vont se faire (beaucoup) plus fréquents. Juin au potager de balcon est souvent marqué par les premières canicules. Vos plantations sont en pleine croissance. Elles commencent à former des fruits gorgés d’eau. Les températures montent et l’ensoleillement se fait plus virulent. A cette époque, prenez garde ! Même une seule journée sans arrosage peut être fatale à l’une ou à l’autre de vos plantes potagères (ou provoquer une montée en graine, comme nous allons le voir par la suite).

  • Bien arroser demande un peu de doigté. Je vous invite à ce sujet à lire également cet article consacré spécialement à l’arrosage sur les balcons-jardins. Dans ce contexte, un arrosage automatique au goute à goute peut être très utile. Car il a l’avantage d’amener l’eau sans gaspillage directement à proximité des racines et sans mouiller le feuillage. Commencez également à penser aux périodes de vacances qui approchent à grands pas. La méthode la plus fiable pour assurer la survie de votre potager de balcon au mois de juin et au-delà, en votre absence, reste l’aide d’un parent ou d’un voisin qui viendra vérifier régulièrement que tout va bien (ou même arroser).
  • Pailler le substrat sur le dessus de vos pots et bacs est également une excellente idée. Cela permet non seulement de limiter le développement d’adventices (les ex-mauvaises herbes) mais réduit également considérablement l’évaporation de l’eau en surface. De plus, une couche de paille (traditionnellement), isole les fruits et légumes-fruits (fraises, courgettes…) du substrat et permet d’éviter leur pourrissement.
  • Enfin, un vieil adage du jardinage est tout à fait valable aussi au potager de balcon (surtout en combinaison avec le paillage). Un binage vaut deux arrosages nous dit-il. Biner consiste à casser la croute de terre qui se forme sur le dessus des pots et en durcit la surface. Cette croute rend ainsi la surface moins perméable. A cet effet, on peut utiliser une petite serfouette à main, une griffe ou même une fourchette pour ameublir le substrat sur environ 2cm. Après cette opération, on arrose et on paille.

Au secours, mes légumes montent en graines

Au-delà des adventices à la peau dure et des nuisibles qui commencent à apparaitre en force, un autre phénomène peut anéantir (ou du moins réduire considérablement) vos récoltes à cette saison. J’ai nommé la « montée en graine » ou montaison.

Eh oui, pour certains jardiniers débutants, quelle surprise de voir que nos épinards, salades et autres radis peuvent eux-aussi fleurir et produire des graines. C’est bien logique et tout naturel si on y réfléchit un peu. Mais cela reste néanmoins surprenant. Surtout quand on est peu familier avec les plantes potagères.

Le problème est que la plante, dès qu’elle produit des fleurs, va commencer à mettre toute son énergie dans la production de fruits (et par là de graines). Elle va ainsi délaisser les autres parties. Or si la floraison est la bienvenue pour les légumes fruits, celle des légumes feuilles ou des légumes racines est contreproductive. Les parties consommables deviennent alors pour nous insipides, ont un goût désagréable ou sont tout bonnement impropres à la consommation.

Alors que faire ? Pour être honnête, il est difficile de stopper la montée en graines des plantes. En effet, celle-ci est provoquée d’une part par la chaleur et d’autre part par l’allongement de la durée du jours. Ces facteurs sont difficilement influençables. En revanche, vous pouvez éviter aux légumes les plus sensibles le stress hydrique. En général les légumes de printemps comme les épinards, la salade, les radis… sont les plus concernés. Car le manque d’eau encourage les plantes à produire des graines pour se reproduire le plus rapidement possible. Finalement, la meilleure astuce est de semer tôt dans l’années les légumes les plus enclins à la montée en graines. On peut également prendre garde à choisir des variétés montant en graine tardivement. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas monter en graines du tout d’ailleurs…

Que semer en juin au potager de balcon ?

En juin, il n’est pas encore trop tard pour commencer à faire quelques semis potagers ou compléter sa panoplie. C’est toujours le bon moment pour les plantes les plus frileuses comme les haricots ou les concombres.

Au jardin, on trouve souvent le conseil de semer encore les radis, salades et épinards mais pour ma part, il fait déjà trop chaud. Les risques de montée en graines (voir plus haut) sont trop importants. Je préfère attendre l’automne pour ceux-là.

En revanche, vous pouvez miser sur les aromates comme le cerfeuil (pour qui c’est peut-être même la deuxième « tournée »), le persil, l’origan, la sarriette, la bourrache et la roquette (qui est en vérité plutôt un chou qu’une salade). N’hésitez pas, on n’en a jamais trop.

De nombreux aromates peuvent encore être semés en juin
Photo par Markus Spiske sur Unsplash

Et pour les retardataires qui n’ont pas encore commencé à cultiver leur balcon-jardin, jetez un coup d’œil sur cet article. Vous y apprendrez comment rattraper le temps perdu et quels légumes planter en juin.

Soins divers et variés

Nous l’avons vu plus haut, tout pousse en juin au potager de balcon et quelques soins sont de rigueur.

  • Selon l’exposition de votre balcon, il se peut que les adventices elles-aussi profitent de la belle saison pour se développer. Dans des petits pots où l’espace est restreint, il peut être utile de les enlever. Vous limiterez la concurrence pour vos cultures. Certaines plantes comme les aromates, les légumes racines ou les salades n’aiment pas la compétition… Dans tous les autres cas, réjouissez-vous de contribuer à un peu à la biodiversité en leur laissant un peu de place
  • Surveillez l’apparition de ravageurs comme les pucerons, les aleurodes ou les terribles acariens. N’attendez pas une attaque massive pour réagir. Essayez de renforcer vos plantes en vaporisant par exemple du purin d’ortie ou de prêle (on trouve ces produits sous forme de concentrés), aérez et tentez d’augmenter l’humidité ambiante.
  • Si vous observez que vos plantes commencent à s’essouffler (la croissance se ralentit, les feuilles palissent), ajoutez un engrais biologique liquide à l’eau d’arrosage tout en respectant bien le dosage indiqué sur l’emballage. En effet, les plantes les plus gourmandes (les légumes fruits en particulier) ont vite épuisé les réserves en nutriments contenues dans le substrat de départ.

Comme vous pouvez le constater, en juin, on ne s’ennuie pas au balcon jardin. Avec tout ça, n’oubliez tout de même pas de profiter des beaux jours. Admirez vos fruits et légumes pousser, écoutez les abeilles bourdonner et croquez dans une fraise bien mûre.

Et vous, que faites-vous sur votre potager de balcon en juin ? Partagez vos idées dans les commentaires, nous sommes curieux d’en apprendre plus.

Grande photo par Arno Smit on Unsplash

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.