Bilan mensuel

C’est traditionnellement au mois de mars que la saison du jardinage commence sur le balcon et moi aussi j’étais au rendez-vous. Cette année, il semble que l’hiver nous ait quitté de bonne heure, et un petit coup d’œil dans la nature nous l’indique clairement : le printemps est de retour. Le soleil, les journées qui s’allongent, le chant des oiseaux, tout cela fait à nouveau battre le cœur des balcons-jardiniers. Doucement mais surement, je me suis donc remise au jardinage. Et si la lune ne m’avait pas joué un tour, j’en aurai fait beaucoup plus. Pourquoi, je vais l’expliquer par la suite.

Le troisième mois en chiffres

Ce mois-ci, j’ai à nouveau publié 4 nouveaux portraits de plantes, en tout, cela en fait donc 12. Par ordre chronologique, nous avons eu :

Je dirais, ça ne sent pas seulement le printemps, ca sent presque l’été… 😉 Avec le retour de la belle saison, comme je m’en doutais, les plantes potagères ont commencé à rattraper les ornementales. Jusqu’ici, j’ai fait le portrait de 7 plantes ornementales et 5 potagères (dans cette dernière catégorie, je compte les aromates qui cependant ont l’avantage de faire une pierre deux coups, car elles sont souvent également très décoratives).

Toutes les plantes présentées jusqu’à présent sont des vivaces qui une fois en place n’auront besoin que d’un peu d’entretien. Comme je l’ai expliqué, les bulbes de crocus et d’iris peuvent être déterrés, mais ce n’est absolument pas nécessaire. Déjà 12 plantes qui une fois installées ne représentent que peu de travail. Bonne nouvelle pour tous les balcons-jardiniers ne disposant que de peu de temps.

Les plantes sur mon balcon en mars

Le nombre de plantes présentes sur mon balcon a augmenté un peu plus ce mois-ci et j’en compte désormais 29. La « mauvaise nouvelle » d’abord : je ne compte plus les anémones de Grèce que j’avais presque oubliées. En effet, elles ne sont pas sorties. Pourquoi, je l’ignore mais je vais effectuer quelques recherches à ce sujet… Mais j’ai eu également une bonne surprise : la rhubarbe que je croyais perdue après le dernier été torride sur mon balcon a pointé le bout de son nez.

Les autres nouvelles venues sont des pensées, pensées à corne et du trèfle. Ensemble, ils viennent ensemble faire une jolie potée fleurie.

Ce qui a changé sur mon balcon en mars

Les premières fleurs printanières se sont déjà fanées et commencent à faire leurs réserves pour l’année prochaine. Le pêcher nain a fleuri lui aussi et si mes essais de pollinisation manuelle ont du succès, nous aurons peut-être 4 pêches à la fin de l’été. Le mûrier est très vigoureux et fait de belles feuilles bien vertes après la petite taille que j’ai effectuée au début du mois. Enfin, le thym, l’origan et le romarin qui ont été taillés eux aussi font également de nouvelles pousses toutes fraiches. D’ailleurs, le romarin qui ne donnait pas trop signe de vie jusqu’à présent est en fleur lui aussi.

Le temps et l’argent

En mars, j’ai à nouveau consacré environ 1h par semaine à faire des recherches pour chaque portrait. L’écriture des articles sur ce blog et celui en allemand m’a pris à peu près 1h15 par semaine. Cela fait donc 2h-2h30 par semaines en tout pour les portraits hebdomadaires, ce qui reste comparable aux mois précédents. En revanche, j’ai consacré beaucoup plus de temps au jardinage qu’en janvier et février, en moyenne 1h par semaine. Ceci reste encore tout à fait modeste. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut dans cet article, je profite cette année de mes plantes vivaces qui n’ont besoin que de peu de soins.

Pour la première fois cette année, j’ai également investi dans quelques nouvelles plantes : pensées, pensées à cornes, pâquerettes et trèfle pour donner un petit air printanier à mon balcon. Le tout m’a couté 9€.

Le jardinage

Le début de la nouvelle saison a surtout été marqué par des petits travaux d’entretien :

  • Le rempotage du skimmia et de la bruyère callune dans de la terre de bruyère, et celui de la ciboulette dans un terreau frais
  • La taille du lierre, de l’heuchère, du mûrier, de la lavande et des aromates « buissonnants » (comme le thym, l’origan et le romarin). Pour ce dernier, la taille a d’ailleurs été un peu précoce, comme je l’ai appris par la suite lors de mes recherches)
  • Le nettoyage des fraises dont j’ai coupé les feuilles jaunies pendant l’hiver. Je me suis également débarrassé de mon chou d’ornement et d’un reste de roquette qui sont tous deux « montés en graine », ne se sentant plus de joie à l’arrivée du printemps.
  • Les semis de carottes et de tomates. Ils sont venus accompagnés les poivrons et piments déjà levés.
  • L’installation des pensées, pensées à corne et trèfle pour une jolie composition printanière
  • La récolte, principalement du persil, dont j’ai coupé de nombreuses pousses pour les conserver au congélateur avant la floraison

Points positifs

Le principal enseignement du mois passé est que le balcon-jardinier se doit d’être patient.

Leçon n°1 : ne jetez pas trop vite les plantes que vous croyez perdues à la fin de l’automne ou en hiver. Je savais par exemple que la menthe « reviendrait » comme elle le fait toujours, mais pour le romarin et surtout la rhubarbe, je les croyais déjà morts. Eh bien non, ils sont bien vivants et repartent de plus belle sans intervention quelconque. De même, les géraniums « morts-vivants » dont j’avais parlé la dernière fois sont en partie sauvés (2 sur 3). Conclusion : attendez le printemps avant de vous débarrasser de vos plantes mortes en apparence. Elles vous préparent peut-être une surprise (vérifiez tout de même s’il ne s’agit pas de plantes annuelles…)

Leçon n°2 : le jardinage avec la lune n’est peut-être pas une invention de jardiniers superstitieux. Le fait est, que j’ai semé mes tomates et mes carottes en lune descendante. Bref, sans être spécialiste, il s’agissait apparemment d’un jour peu favorable aux semis. Force est de constater, que les carottes n’ont levé que tardivement (elles ont attendu la lune montante) et les tomates pas du tout (enfin pour l’instant…). Conclusion : il y a peut-être du vrai dans tout ça et je me pencherai davantage sur cette question dans un prochain article.

Points négatifs

Eh bien, peut-être suis-je victime de l’euphorie printanière, mais seule la grève totale des anémones de Grèce, ces petites paresseuses, me vient à l’esprit. Au contraire, le mois de mars a été le mois des bonnes surprises.

Conclusion

Ça y est, le printemps tant attendu est arrivé et la saison du jardinage a enfin commencé. Comme tous les ans, je démarre pleine d’optimisme et de bonnes intentions. Les plantes elles aussi sont pleines d’espoir et de vigueur. C’est le moment d’en profiter, avant les grandes chaleurs de l’été. A vos pelles et arrosoirs !

Si vous voulez partager vos premières impressions sur le printemps encore tout jeune, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"