Envie de faire pousser vos propres fruits et légumes, même en ville ? Oui c’est possible ! La plupart des plantes potagères poussent très bien en pot et se contentent de contenants de taille moyenne voire de petite taille. De plus, leur culture est souvent plus facile qu’on croit. Dans cet article, je vous propose donc 7 plantes idéales pour commencer un potager sur votre balcon. C’est parti…

Mes critères de choix

Des plantes potagères, il y en a des tonnes. C’est l’embarras du choix. Il y a les grands classiques comme les carottes, poireaux, ail et oignons. Et il y a celles qui sont à la mode et qui ont fait leur apparition assez récemment dans nos bons vieux potagers comme les baies de goji, les physalis ou le souchet comestible… Par ailleurs, avec le développement du jardinage urbain et le désir croissant de nombreux citadins, les variétés adaptées à la culture en pot se développent.

Ma sélection est donc subjective et est sans-doute biaisée par mes goûts personnels. J’ai cependant essayé de choisir des plantes correspondant à des critères plus objectifs.

Elles sont faciles à cultiver

Les plantes présentées ci-après sont faciles d’entretien et nécessitent peu de soins mis à part des arrosages réguliers et des apports d’engrais occasionnels. Ceci n’est cependant valable que si les plantes sont installées dans de bonnes conditions (qualité du substrat, ensoleillement, températures, etc…). Les plantes potagères ont besoin d’une bonne luminosité pour prospérer. Et si vous ne voulez pas de contraintes, choisissez plutôt des succulentes ou des cactus…

Elles sont courantes

Les espèces nommés ci-après ne sont ni particulièrement exotiques ni très originales. Il s’agit plutôt de valeurs sures des balcons-jardins. Ceci a deux grands avantages. Premièrement vous savez comment les déguster et les cuisiner. Il s’agit de fruits, légumes ou aromates qui en général sont bien acceptés par tous (même par les enfants) et d’utilisation courante en cuisine. J’ai fait l’erreur moi-même dans le passé de cultiver des plantes potagères pour leur esthétique ou parce qu’elles étaient en vogue. Puis j’ai constaté que je ne les aimais pas ou pas assez pour écouler des récoltes devenues trop abondantes… Dommage !

Deuxièmement, il sera facile de trouver des graines ou des jeunes plants, même en qualité biologique. En général, vous aurez même le choix parmi de nombreuses variétés et pourrez choisir celles qui seront le mieux adaptées à votre balcon ou à vos préférences.

Les récoltes seront satisfaisantes

Il ne faut pas se faire d’illusion, cultiver quelques pieds de légumes sur votre balcon ne vous mènera pas à l’autonomie alimentaire. Bien entendu, cela dépend de la surface dont vous disposez, mais dans la plupart des cas, vos récoltes ne suffiront pas à couvrir vos besoins. Voilà pour le réalisme…

Cependant, en choisissant des espèces destinées au grignotage, à des petits encas ou des aromates consommés à petite dose par définition, vous pourrez obtenir un résultat tout à fait satisfaisant. Par ailleurs, les fruits et légumes que j’ai choisis ici sont (pour la plupart) si courants que la différence de goût et de qualité de votre propre production vous sautera aux yeux (ou plutôt aux papilles). Vous constaterez que les produits trouvés dans le commerce (même en qualité bio encore une fois) sont bien moins aromatiques que des fruits et légumes cueillis à maturité et consommés quasi sur pied.

Pourquoi pas les radis ?

Enfin, et cela vous étonnera peut-être si vous avez déjà réfléchi à votre futur potager de balcon : je ne parlerai pas des radis ici. Ils sont réputés pour être LA culture potagère du débutant. Eh bien, je ne peux vous dire qu’une chose, je les rate presque à tous les coups. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais rien à faire. Les « bonnes « années », je récoltais 3 radis, engloutis d’une bouchée après des semaines d’effort. Et de toute façon, mes enfants n’aiment pas les radis. Je ne vous empêche pas d’essayer, mais je ne crois pas être qualifiée pour vous donner des conseils à ce sujet.

Quant aux autres plantes citées ici, je les ai cultivées avec succès (parfois plus, parfois moins), même à mes débuts. Elles sont donc testées et approuvées !

Un potager sur votre balcon : les plantes pour bien commencer

Le persil (Petroselinum crispum)

Le persil est sans-doute l’un des aromates les plus courants utilisé en Europe. Ainsi, je pense qu’un pot de persil devrait avoir sa place sur tout balcon (voire sur tout rebord de fenêtre).

L’avantage de cultiver ses propres aromates est assez évident. Achetés en bouquet, ils se fanent souvent avant d’être consommés entièrement. En effet, ils ne se conservent pas longtemps et les quantités utilisées sont minimes. Quel gaspillage ! Achetés en pot « prêts à consommer », ils ne résistent pas au changement de conditions de culture une fois arrivés chez vous.

En semant du persil dans un pot, vous aurez, pendant une grande partie de l’année, du persil frais sous la main et pourrez récolter juste ce dont vous avez besoin, sans pertes. Le persil est une plante bisannuelle et rustique, donc qui ne craint pas le froid. La deuxième année après les semis, la plante meurt après avoir fleuri (non, ce n’est pas votre faute, c’est normal !)

Les variétés les plus courantes sont le persil à feuilles plates plus aromatiques (ssp sativum) ou le persil frisé (ssp crispum), tout mignon et de culture plus facile.

L’épinard (Spinacea oleracea)

Là, vous me direz, dans le genre « plante appréciée de tout le monde », les épinards ne sont peut-être pas à la première place. J’avoue, personnellement, je ne raffole pas des épinards cuits. Mais sous forme de salade, c’est différent. On a parfois besoin de quelques jeunes feuilles d’épinard (appelées « baby leaf ») pour garnir un plat ou une salade. Et ils ne sont pas toujours faciles à trouver dans le commerce (et se fanent très, très vite). Alors pourquoi ne pas les cultiver ?

Sur un balcon, l’épinard ne prend pas beaucoup de place et c’est une plante typique du début du printemps (à semer dès fin février) ou de l’arrière-saison. Le reste du temps il fera probablement trop chaud.

L’épinard est une plante annuelle, qui supporte d’ailleurs mieux le froid que la chaleur. Vous pouvez le semer en jardinière, en bac ou en pot. La seule vraie contrainte : arrosez-le très régulièrement, il craint la sécheresse. Enfin, il existe des variétés de printemps et des variétés d’automne. Choisissez-les donc en fonction de votre période de culture préférée.

La fraise (Fragaria x ananassa ou fragaria vesca)

Les fraises sont faciles à cultiver et tout le monde les aime
Photo par Oliver Hale sur Unsplash

La fraise est LE fruit de balcon par excellence. Tout le monde les aime (cette fois, c’est vrai), elles ne prennent pas beaucoup de place et sont faciles à cultiver. Goûtez une fraise bien rouge cueillie à point, vous ne le regretterez pas.

Pour développer son arôme caractéristique, la fraise a besoin d’un emplacement ensoleillé, sans être brulant. Si vous n’avez pas assez de soleil, testez la fraise des bois, elle est moins exigeante.

Il existe 2 catégories de fraises à connaitre pour éviter les déceptions. Les fraises remontantes, tout d’abord, produiront des fruits, en général assez petits, tout au long de la saison. Les non-remontantes quant à elles, donneront plus de fruits, mais une seule fois dans la saison.

Le thym (Thymus vulgaris)

Le thym est une plante aromatique extrêmement peu exigeante en soins, en eau et en éléments nutritifs. Une fois bien installée, elle parfumera votre balcon et vos plats et fera à la floraison la joie des abeilles et autres insectes pollinisateurs.

Le thym lui non plus ne prend pas beaucoup de place et on a toujours besoin d’une petite branche de thym frais ou séché pour faire la cuisine. Il se consomme même en infusion.

Un emplacement chaud et ensoleillé sera idéal pour lui. Vous pouvez le semer ou l’acheter en godet à la jardinerie. Au-delà du thym classique, il existe des variétés aux parfums de citron, d’orange ou de lavande.

La menthe (Mentha spicata)

La menthe aime la mi-ombre et les sols frais
Photo par S. Laiba Ali sur Unsplash

J’ai toujours apprécié d’avoir un pot de menthe sur mon balcon. C’est pour moi l’exemple typique de l’aromate un peu original, mais indispensable dans certaines recettes (le taboulé !). Seulement voilà, achetée en bouquet, on a besoin de quelques feuilles, et on ne sait pas quoi faire avec le reste.

Par ailleurs, cultivée dans de bonnes conditions, la menthe est quasiment increvable. Elle a même tendance à devenir envahissante si on n’y prend garde (plantez-la dans un pot à part).

C’est une plante qui apprécie la mi-ombre et qui a besoin d’un sol frais et riche. N’oubliez pas de l’arroser et de lui apporter de l’engrais régulièrement. La menthe est elle aussi vivace et rustique.

Misà part la menthe douce au parfum « mentholé » justement, il existe des variétés aux accents de chocolat, d’orange, de banane, de pomme ou d’ananas.

La roquette (Eruca sativa et Diplotaxis tenuifola)

Sur un balcon lumineux et abrité, il est possible de cultiver la roquette pratiquement tout l’année. Cette salade, qui n’en est pas tout à fait une, se distingue par son goût caractéristique, légèrement piquant. En ce sens, elle est à la fois une salade et un aromate. Elle appartient en vérité à la famille des choux, des radis et du wasabi, c’est-à-dire la famille des Brassicassées.

Elle aussi n’a besoin que peu de place pour se développer et pousse même en jardinière. Environ 6 semaines après les semis, quand les feuilles atteignent environ 10 cm, on peut commencer la récolte.

Avec des arrosages réguliers, elle supporte bien la chaleur (ce qui n’est pas le cas de la plupart des salades). Elle est certes rustique, mais d’origine méditerranéenne, elle prospère mieux quand les températures sont clémentes.

Enfin, sachez qu’il existe 2 espèces principales « vendues » sous le nom commun de roquette : la roquette cultivée (Eruca sativa) qui est une plante annuelle, et la roquette sauvage (Diplotaxis tenuifola) qui elle, est vivace.

La tomates (Lycopersicon esculentum)

La tomate est la reine des potagers de balcon. Quel plaisir de déguster une tomate bien mûre cueillie à pleine maturité. Rien à voir avec une tomate du commerce ! Très populaire auprès des balcon-jardiniers, il en existe une multitude de variétés, aux fruits plus ou moins grands, à la taille plus ou moins importante, de différentes couleurs et aux goûts divers et variés.

La culture de la tomate nécessite quelques connaissances de base (consulter cet article pour en savoir plus), mais ceci étant dit, elle est facile à cultiver. Elle est donc destinée aux jardiniers débutants mais ambitieux.

Elle a besoin d’un emplacement bien lumineux (mais j’ai eu de savoureuses récoltes à la mi-ombre) abrité des précipitations et elle apprécie la chaleur. Ses besoins en eau et en éléments nutritifs sont conséquents et elle demande de la régularité dans ces soins.

Et vous, quelles plantes désirez-vous planter sur votre potager de balcon cette année ? Si vous avez d’autres idées, partagez-les dans les commentaires. Et n’hésitez pas à partager cet article si vous l’avez trouvé utile.

Grande photo par HS Spender sur Unsplash

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.