Après avoir été longtemps délaissés et parfois même dénigrés, les remèdes de nos grands-mères ont le vent en poupe. Soulager les petits maux de la vie quotidienne avec les plantes s’inscrit de plus en plus souvent dans une démarche vers plus de naturel. La bonne nouvelle est qu’il est facile de faire pousser de nombreuses plantes médicinales en pot sur un balcon ou une terrasse. Pas besoin de grand jardin pour profiter des bienfaits de ces remèdes doux mais non moins efficaces.

A cet endroit, un avertissement : les plantes peuvent diminuer les symptômes des petits tracas de la vie de tous les jours comme les rhumes ou les petits problèmes digestifs. Elles ne peuvent cependant pas remplacer les médicaments nécessaires en cas de maladies sérieuses.

Cela ne veut pas dire cependant qu’elles ne sont pas efficaces. Leurs effets actifs (comme ceux de nos aliments d’ailleurs) peuvent interférer avec ceux des médicaments. Ainsi, il est recommandé de demander conseil à votre médecin si vous suivez un traitement médicamenteux avant d’avoir recours aux plantes. Enfin, elles ne doivent pas être consommées en quantité importante pour une durée de plus de 3 semaines consécutives.

Quelles plantes médicinales cultiver en pot ?

Encore une bonne nouvelle : si vous avez déjà quelques aromates sur votre balcon, il y a de grandes chances pour que vous ayez également des plantes médicinales dans vos pots de fleurs. En effet, beaucoup de ces plantes sont très communes et méritent donc une place de choix à la maison. La plupart d’entre elles se consomment sous forme d’infusion. Pour conserver les huiles essentielles contenues dans vos plantes, couvrez-les toujours quand vous les laissez infuser.

Les plantes « 2 en 1 » : de la cuisine à la pharmacie

L’usage des aromates en cuisine est bien évidemment destiné à donner du goût et à apporter la touche finale à nos bons petits plats, mais pas seulement. Traditionnellement, ce n’est pas un hasard si certaines « herbes » aux vertus bénéfiques pour la digestion sont utilisées dans les plats cuisinés un peu gras et difficiles à digérer. Nombreux sont les aromates qui dans leur nom scientifique portent le suffixe « officinalis ». Tout un programme…

Parmi les aromates aux propriétés médicinales on trouve notamment :

Le thym (Thymus vulgaris)

Le thym est particulièrement efficace contre le rhume et la toux. Pour cela, il s’utilise en gargarisme (contre les maux de gorge), en inhalation ou en tisane (contre la toux), avec éventuellement un peu de miel. Pour la tisane, prenez une cuillère à café de feuilles séchées pour une tasse et laissez infuser 10min.

Le thym est plante vivace et rustique. Il apprécie les sols secs, bien drainant et le plein soleil. Il se cultive facilement. Pour en savoir plus, consulter le portrait du thym ici.

La sauge (Salvia officinalis)

La sauge a de multiples usages. Elle s’utilise notamment contre les maux de gorge, les problèmes de digestion et les piqûres d’insecte.

Pour préparer une tisane (à utiliser en gargarisme contre les maux de gorge ou à boire avant les repas contre les maux d’estomac), prenez 3 à 4 feuilles pour une tasse et laissez infuser pendant 10 min. Tout le monde n’aime pas son goût très prononcé et elle ne doit pas être consommée de façon prolongée, ni pendant la grossesse et l’allaitement.

Pour soulager les douleurs provoquées par les piqûres d’insectes, placer quelques feuilles dans de l’eau chaude pendant 2min et déposez les feuilles encore chaudes sur la piqûre.

D’origine méditerranéenne comme le thym, elle aime les situations ensoleillées et les substrats bien drainants. Ses besoins en eau sont cependant un peu plus élevés que ceux de sa cousine… Elle est également facile de culture, vivace et rustique. Vous trouverez son portrait ici.

Le romarin (Rosmarinus officinalis)

Cet aromate fort connu termine la série des plantes médicinales méditerranéennes. Son utilisation dans de nombreux plats témoigne de ses propriétés digestives. Mais lui aussi peut être utilisé contre le rhume, à nouveau en tisane. Pour cela, laissez infuser une cuillère à soupe de romarin séché pendant 15min. Mais attention : le romarin est tonifiant, ne le buvez donc pas avant d’aller dormir.

Lui aussi est vivace. Moins rustique que le thym et la sauge, il craint surtout l’humidité en hiver. Placé au soleil, dans un substrat pauvre et drainant, il ne demandera que peu se soins. Consultez son portrait dans cet article.

La menthe (Mentha)

La menthe est connue pour ses vertus tonifiantes. Par ailleurs, elle aide à lutter contre le mal du voyage et le stress. Elle peut également vous aider à perdre du poids. Les feuilles fraiches comme les feuilles séchées s’utilisent en tisane, qui ne doit cependant pas être consommée par les femmes enceintes ou pendant l’allaitement.

La culture en pot de cette plante médicinale est vivement conseillée, même quand on a un jardin. En effet, elle a tendance à devenir envahissante aux endroits où elle se plait.

Elle aime les endroits ensoleillés, mais pas trop ainsi que la mi-ombre. Elle préfère quant à elle les sols frais et riches et a besoin d’arrosages très réguliers. Vous trouverez dans cet article des informations supplémentaires pour bien la cultiver. Elle est vivace et en principe rustique, mais attention, toutes les variétés ne le sont pas.

La mélisse (Melissa officinalis)

La mélisse ne parfume pas seulement délicieusement les desserts et les salades de fruits. Elle possède également des vertus sédatives, aide contre les maux de tête et augmente la créativité et la concentration. On consomme ses feuilles fraiches ou séchées également en tisane. Enfin, ses feuilles fraiches, écrasées entre les doigts soulagent les brulures provoquées par les piqûres d’insecte.

Comme sa proche parente la menthe, elle se cultive dans des endroits lumineux mais pas brulants. Elle aussi apprécie les substrats frais et arrosés régulièrement.

Des fleurs aux vertus multiples

Quand on souhaite cultiver des plantes médicinales en pot, nul besoin de se limiter à la culture des aromates. En effet, de nombreuses plantes fleuries on des propriétés intéressantes bien que parfois un peu oubliées. Toutes les citer dépasserait le cadre de cet article, je n’en nommerai que deux, à mon avis les plus simples à cultiver en pot et d’utilisation.

La lavande (Lavandula angustifolia)

Vous connaissez sans doute cette astuce qui consiste à placer un mouchoir imbibé de quelques gouttes d’huile essentielle de lavande sur son oreiller pour bien vous endormir. En effet, la lavande a un effet sédatif. Pour faire une délicieuse tisane relaxante, faites infuser 1 cuillère à café de fleurs séchées par tasse pendant 10 min.

Mais la lavande a plus d’un tour dans son sac et a d’autres atouts. Utilisée en tonique, elle apaise et assainit les peaux à tendance acnéique. Pour cela, laissez macérer des fleurs fraiches de lavande dans un vinaigre de bonne qualité pendant une semaine. Secouez de temps en temps et enfin passez le mélange avant de l’utiliser.

La lavande, dont vous trouverez le portrait ici, apprécie les sols secs et pauvres et les situations ensoleillées. Elle est elle aussi vivace et rustique.

La camomille vraie (Matricaria chamomilla ou Matricaria recutita)

La camomille est une plante médicinale bien connue
Photo par Timo Hermann sur Unsplash

Nous connaissons tous la classique tisane à la camomille et ses vertus digestives. Mais la camomille a également des propriétés anti-inflammatoires et s’utilise en inhalation ou en décoction pour soigner la peau. Vous avez les mains sèches ou abimées par les travaux de jardinage ? Baignez-les dans la camomille. Pour cela, faites infuser 2 cuillères à soupe de fleurs de camomille (fraiches si possible ou séchées) pendant 10 min dans un demi-litre d’eau bouillante. Laissez refroidir et ajoutez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive quand la température de l’eau est agréable. Baignez enfin vos mains dans ce mélange bienfaisant pendant 20min. N’utilisez cependant pas la camomille si vous êtes allergiques aux Astéracées.

La camomille vraie est une plante facile de culture pour le balcon. C’est une annuelle qui fleurit de mai à octobre. Elle aime les situations ensoleillées ainsi que les substrats légers mais riches. Elle a besoin d’arrosages réguliers.

Les plus insolites : les racines et rhizomes

Pour terminer ce tour d’horizon des plantes médicinales à cultiver en pot sur le balcon, abordons un registre un peu plus exotique. Les plantes présentées jusqu’ici se cultivent pour leurs feuilles ou leurs fleurs. Mais pour d’autres, c’est la partie souterraine qui est intéressante, c‘est à dire, les racines ou les rhizomes. C’est le cas par exemple du gingembre.

Le gingembre (Zingiber officinale)

Photo par Dominik Martin sur Unsplash

Le gingembre est l’ingrédient indispensable de la cuisine asiatique. Mais pas seulement ! Ses propriétés anti-inflammatoires, tonifiantes et anti-nausée sont également bien connues. Une infusion de gingembre avec du citron est un mélange détonant quand on se sent raplapla. Sa préparation est très simple : épluchez l’équivalent d’1cm de gingembre pour une tasse et coupez-le en rondelles. Laissez infuser 10 min, ajoutez un peu de jus de citron et de miel à volonté.

Le gingembre est une plante tropicale qui a besoin de chaleur et d’humidité pour se développer. Après avoir planté un rhizome sain acheté dans le commerce (de préférence biologique), placez-le sur le balcon en été. N’oubliez pas de le rentrer si les températures chutent en dessous de 10°c. Il a besoin d’un substrat riche et d’apports d’eau réguliers mais sans excès. Comme la plante se développe en largeur plutôt qu’en profondeur, choisissez un pot plus large que profond. Au bout d’environ 6 mois, vous pouvez récolter vos premiers rhizomes et recommencer l’opération à l’infini.

Quelques conseils de culture pour vos plantes médicinales en pot

En faisant pousser vos plantes médicinales sur votre balcon, vous pouvez en contrôler la qualité et l’origine. Il va de soi qu’une culture biologique, sans engrais chimiques et pesticides est vivement recommandée. Il serait dommage de gâcher les vertus naturelles de ces plantes avec des produits chimiques ! Toutes les espèces présentées ci-dessus sont d’ailleurs de culture facile et nécessitent peu de soins.

La méthode de prédilection pour conserver les feuilles et les fleurs est le séchage (pour en savoir plus sur la conservation des aromates, consultez cet article). Comme on ne les lave pas avant cette opération, évitez de cultiver vos plantes médicinales dans des endroits particulièrement poussiéreux ou près d’une rue où la circulation est importante.

Les plantes se développeront d’autant plus sainement et leur teneur en substances actives sera d’autant plus élevée qu’elles pousseront dans des conditions idéales de culture. Respectez donc les besoins des plantes qu’ils concernent l’eau, les éléments nutritifs ou l’ensoleillement.

Nul besoin d’aller chercher très loin pour cultiver des plantes médicinales en pot sur son balcon. Avec quelques pots, vous serez équipés contre les petits maux de tous les jours, de façon naturelle et économique. Laissez-vous tenter par une tisane maison, peut-être même par un mélange de votre composition.

Cultivez-vous déjà des plantes médicinales et comment les consommez-vous ? Partagez vos recettes et astuces dans les commentaires. Nous sommes curieux de les lire.

Grande photo par Massimo Rinaldi sur Unsplash

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 thought on “Les plantes médicinales en pot : une pharmacie sur le balcon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.