Récolter les aromates prend parfois pour beaucoup de balcon-jardiniers débutants des allures de casse-tête. Voici une tentative d’explication en deux actes.

Acte premier : Une scène typique sur le balcon-jardin. Vous avez suivi les conseils de balcon-jardiniers expérimentés et avez commencé par cultiver des aromates. Très bonne idée car ils sont faciles d’entretien et donnent très vite de bons résultats. Vous êtes fiers de vos belles plantes aromatiques et vous avez raison. Les oiseaux chantent et la vie est belle.

Deuxième acte : Cet état ne pouvait pas durer éternellement et à présent se pose le cas de conscience, la question de la récolte. Vous n’osez pas (comme moi au début) toucher à ces petites merveilles de la nature. Vais-je défigurer ma petite plante ? Ou même la blesser au cœur si bien qu’elle ne s’en remettra plus ? Erreur !

Epilogue : Erreur, oui, car récolter les aromates n’est pas seulement LA raison pour laquelle vous vous êtes à l’origine lancé dans le balcon-jardinage. Miam, du persil frais pour ma salade… Ou de la coriandre pour ajouter la touche finale à mon tajine… Mais récolter, de façon raisonnable bien sûr, a également pour effet d’activer la croissance de vos aromates et de leur conserver une belle forme. Alors, hop, à vos ciseaux.

Règles générales pour récolter les aromates

Dans la suite de cet article, j’exposerai les particularités de quelques espèces d’aromates les plus courants, mais il existe tout d’abord quelques règles générales bonnes à savoir pour toutes.

Le bon moment

Sur le balcon, pour une consommation immédiate dans vos petits plats, vous pouvez récolter la plupart des aromates durant toute la saison. Vous trouverez les exceptions ci-dessous pour les aromates concernés. Quelques feuilles ou brindilles ne feront pas de mal à votre plante (au contraire !).

Si vous souhaitez conserver vos aromates pour l’hiver, choisissez le moment où la teneur en huiles essentielles de vos aromates est la plus élevée. C’est en général avant la floraison qu’ils sont les plus parfumés (avec à nouveau quelques exceptions). Par ailleurs, il est conseillé de procéder à la récolte par une matinée ensoleillée dès que la rosée aura séché (si rosée il y a).

Enfin, dans tous les cas, attendez que votre plante ait atteint sa maturité avant de commencer la récolte. Qu’il s’agisse de plantes annuelles (ou bisannuelles comme le persil, le cerfeuil ou la coriandre) ou de vivaces (comme le thym, le romarin, ou la mélisse), donnez-leur de 6 à 8 semaines après les semis pour gagner en vigueur avant de commencer à récolter.

La bonne quantité

En principe, nous venons de le voir, la récolte des aromates en pots est possible toute la saison, voire toute l’année. Au printemps et en été, vos aromates ont pour ainsi dire toute la vie devant eux, et la récolte peut être généreuse. Elles repartiront de plus belle.

Avant et pendant l’hiver, ne récoltez qu’avec parcimonie. Les jeunes pousses pourraient souffrir du froid et la plante pourrait être trop affaiblie pour passer l’hiver. Là aussi, il y a des exceptions sur lesquelles je reviendrai.

En général, pour les vivaces, ne récoltez pas plus de la moitié des feuilles ou tiges d’un seul coup si vous voulez garder votre plante. En revanche, vous pouvez récolter entièrement les annuelles (ou bisannuelles) en fin de saison puisque la plante mourra après la floraison. Vous trouverez ici des indications pour la conservation des aromates ainsi récoltés.

Les bons outils et la bonne technique

Pour récolter vos aromates, qu’il s’agisse des pointes ou de branches entières, utilisez un couteau bien aiguisé ou un ciseau propre. Ainsi, la “blessure” affligée à la plante sera propre et nette.

Pour les aromates aux “feuilles tendres” comme le basilic, le persil ou la mélisse, coupez les pointes des jeunes pousses. Pour les aromates ayant tendance à se lignifier (c’est-à-dire à se transformer en bois) comme beaucoup d’aromates méditerranéens (le thym, le romarin, l’origan, la lavande…), coupez des branches entières pour rajeunir le pied.

Couper les fleurs, pour ou contre ?

Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, le parfum des aromates est souvent à son apogée avant la floraison. Ensuite, elles perdent de leurs arômes ou prennent même une saveur désagréable (ciboulette, menthe, mélisse…). C’est pour cette raison que l’on conseille parfois de couper les fleurs dès l’apparition des boutons afin de prolonger la récolte.

Personnellement, je ne coupe pas les fleurs car les aromates sont très mellifères. Par ailleurs, les fleurs sont souvent comestibles et sont très attractives sur les balcons-jardins. C’est un choix, et je vous invite à essayer et à goûter avant de prendre une décision trop hâtive. N’oubliez pas que si vous voulez récolter des graines, il vous faudra passer par l’étape fleur… Si toutefois vous avez la chance d’avoir “trop” de fleurs, ce qui pourrait épuiser la plante, vous pouvez toujours en couper quelques-unes pour les déguster (dans les cas où cela est possible, voir ci-dessous).

Quelques aromates de A à Z

  • Basilic : annuelle. Coupez des tiges de 5cm pendant toute la saison. La récolte principale se fait en juin, avant la floraison. Les fleurs se mangent également.
  • Cerfeuil : annuelle (ou bisannuelle). Similaire au basilic. Il a tendance à “monter en graine” rapidement s’il fait trop chaud, faites des semis régulièrement. Les
    fleurs en boutons se mangent également.
  • Ciboulette : vivace. Coupez les tiges à 2-3 cm au-dessus du sol pendant toute l’année. Elle prend un goût plus âpre après la floraison (à partir de mai). Les fleurs se mangent également, mais pas leurs tiges.
  • Coriandre : annuelle. Similaire au cerfeuil. Vous pouvez récolter les feuilles et les graines (dans ce cas, ne coupez pas les fleurs).
  • Cresson alénois : annuelle. C’est l’aromate “turbo” des balcon-jardins. Récoltez dès 15 jours après les semis en coupant les tiges à ras du sol.
  • Marjolaine : vivace (souvent cultivée comme annuelle). Coupez des brins entiers pendant toute la saison. Le meilleur moment pour la récolte est quand les fleurs s’ouvrent.
  • Mélisse : vivace. Coupez des tiges des 5cm pendant toute l’année. Perd de son goût après la floraison. Pour cette raison, la principale récolte se fait en été avant la floraison : pour cela, coupez les tiges à 10-15cm du sol et détachez les feuilles. Avant l’hiver, coupez-la à nouveau à ras du sol. 
  • Menthe : vivace. Similaire à la mélisse.
  • Origan : vivace. Coupez les branches à 10cm du sol, pendant toute l’année. La récolte principale se fait PENDANT la floraison.
  • Persil : bisannuel. Coupez des tiges de 5cm, en prenant soin de laisser le cœur indemne. Pendant toute la saison mais AVANT la floraison (la deuxième année). Dès que la plante est en bouton, elle n’est plus comestible.
  • Romarin : vivace. Coupez des branches entières pendant toute l’année et lors de la coupe annuelle après la floraison. Les fleurs se mangent également
  • Sauge : vivace. Coupez les pointes toute l’année. Si vous voulez la faire sécher, coupez des branches entières, avec modération avant l’hiver. Les fleurs se mangent également.
  • Thym : vivace. Similaire au le romarin. Laissez du vert sur les branches (maximum 2/3). Le thym se taille d’1/3 au début du printemps et à nouveau après la floraison (les pointes seulement). Les fleurs se mangent également.

J’espère que cet article vous aura été utile. Si c’est le cas, n’hésitez pas à le partager. Vous pouvez volontiers partager aussi vos expériences, trucs et astuces sur la récolte des aromates dans les commentaires ci-dessous.

Partager:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gr​​​​​atuitement le guide "Je jardine sur mon balcon"